Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 08 17Article 469933

Opinions of Saturday, 17 August 2019

Journaliste: BORIS BERTOLT

Délestage à Yaoundé: la situation devient compliquée

En 2018, l’Etat du Cameroun et ENEO renégocient leur contrat. C’est ainsi que le transport de l’électricité est retiré à ENEO et passe à la charge de SONATREL ( Société Nationale de Transport d’Electricite). Le processus complet de transfer des charges est prévue sur 18 mois.

Cependant SONATREL commence à entretenir certains postes de transport parmi lesquels le BRGM de Yaoundé. C’est ce poste de transport qui a brûlé et mis Yaoundé dans le noir. Au moment où l’incendie est déclenché ce sont les employés de la SONATREL qui étaient en train d’y travailler. L’incendie est lié à des mauvaises manipulations. Environ un mois est nécessaire pour sa réhabilitation. Donc les populations de Yaoundé ont encore près d’un mois dans le noir. Si la situation est compliquée cela pourrait pourrait prendre plus de temps.

Or, avant que le BRGM de Yaoundé ne prenne feu, le gouvernement était informé depuis un an que ce poste de transport était défectueux. En effet ENEO avait transmis une liste de postes de transport sur toute l’étendue du territoire national qui devaient être réfectionnes pour éviter une catastrophe. Le gouvernement n’a pas bougé.

Entre temps, ENEO avait commandé du matériel qui est arrivé au Cameroun et a été bloqué au port de Douala. Car il manquait 10 milliards fcfa en CASH. L’Etat n’arrivant pas à régler ses factures. Le matériel dont une partie était destiné au BRGM de Yaoundé a donc été bloqué pendant des mois.

En effet, le gouvernement doit près de 70 milliards fcfa à ENEO qui n’a jamais été réglé. En plus de cela, les sociétés para publiques doivent près de 50 milliards fcfa à ENEO. Ce qui porte à près de 120 milliards fcfa la dette de l’État du Cameroun à ENEO.

Plus grave, afin d’éviter tout problème, ENEO demande au gouvernement ce qu’il doit faire pendant la période de transition afin de mieux préparer SONATREL. Le gouvernement n’a jamais répondu. Plus ils disent qu’il n’y a pas d’argent pour payer le combustible destiné aux centrales électriques et payer les fournisseurs. La situation est donc explosive.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter