Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 05 12Article 596755

Opinions of Wednesday, 12 May 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Crise à la DGI: près de la moitié du personnel mise en chômage technique

Certaines personnes font plus de 15 ans à leur poste, créant ainsi d'énormes frustrations Certaines personnes font plus de 15 ans à leur poste, créant ainsi d'énormes frustrations

Le grand malaise au sein de la Direction Générale des Impôts. La DGi depuis sa création a pour principal objectif la mobilisation des recettes fiscales. Sur ce point un chapeau est à tirer à tous les directeurs généraux qu'y sont passés de Nkodo Laurent à Mopa Modeste, surtout ce dernier qui en moins de 10 ans a fait presque doublé les recettes fiscales : parti d'un recouvrement exceptionnel (à cette époque) de l'ordre de 1230,4 milliards de recettes fiscales en 2012, ces recettes dépassent depuis 2019 , 2200 milliards. Ceci grâce aux multiples réformes qu'a pu mener ce jeune et vaillant Directeur, âgé d'à peine 37 ans lors de sa nomination en 2013 comme directeur général des impôts.

L'inauguration avec faste en décembre dernier d'un immeuble futuriste, haut standing du siège de la direction générale des impôts, ainsi que d'un complexe hôtelier multisports pour la mutuelle de cette direction sont à son compte, Mopa Modeste. Mais seulement, force est de constater que le magnifique résultat des recouvrements fiscaux, et les belles constructions qui les accompagnent cachent un grand malaise, certes d'origine lointaine : la gestion du personnel.

En effet depuis le départ de Polycarpe Abah Abah de cette structure en 2004, encore connue comme Direction des impôts, le personnel broie du noir, enfin certaine partie du personnel : la DGi est la seule administration au Cameroun où les gens sont en complément d'effectifs dix ans, voire plus. Certaines personnes font plus de 15 ans à leur poste, créant ainsi d'énormes frustrations.

La DGi est la seule administration au Cameroun où vous pouvez partir de rang de directeur à chef de bureau, aucun profil de carrière. Ces derniers temps, la mode c'est de voir un jeune que vous avez encadré en stage ou enseigné à l'ENAM, devenir votre chef, alors que vous êtes juste en complément d'effectifs chez lui. Vous imaginez un ancien gouverneur du littoral devenir agent en complément d'effectif à la sous-préfecture de Bonaberi ? Où un colonel sous les ordres d'un lieutenant ? C'est ce qui se passe à la DGi. Beaucoup des inspecteurs des impôts, fatigués de ces humiliations sont partis, regagner d'autres administrations.

Le fait actuel, c'est la mise en chômage technique de près de la moitié du personnel de la DGI, le personnel chargé du contrôle fiscal est depuis plus de deux ans abandonné à lui-même, sans travail. Le directeur général des impôts, Mopa Modeste, aurait même dit que s'il arrive à ce bon résultat, sans l'activité de contrôle fiscal, alors il peut sans passer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter