Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 05 22Article 514993

Opinions of Friday, 22 May 2020

Journaliste: Paul Gérémie Bikidik

Crise au sommet de l'armée camerounaise: le Gal Valère Nka fait des confidences


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Commandant de la 5ème région militaire du Cameroun basée à Bamenda, le général Valère Nka est très remonté contre sa hiérarchie depuis plusieurs mois.

Responsable des brigades qui ont massacré de nombreux civils en novembre 2019 à Lebialem et en février 2020 à Ngarbuh, le général Valère Nka, ancien commandant de la célèbre Brigade du Quartier Général, a appris les conclusions terribles d’une réunion tenue au Palais d’Etoudi par le secrétaire général de la présidence, Ngoh Ngoh, le général René Claude Meka et la première dame Chantal Biya.

Les organisations internationales exigent la tête des ordonnateurs des massacres aux autorités camerounaises. Ngoh Ngoh, le général Meka et la 1ère dame Chantal Biya, auraient convenu dans cette réunion de livrer le général Valère Nka, au motif que les massacres au NoSo sont le fait du zèle excessif de ses éléments.
Or, le général Valère Nka est formel :
« Nous avons massacré sur ordre du palais présidentiel. Le général Meka, chef d’Etat-major des armées, nous a ordonné de massacrer exemplairement les anglophones, pour briser par anticipation toute tentative de contestation dans le pays. Nous avons d’ailleurs reçu les mêmes consignes, pour le moindre mouvement de contestation à l’ouest. Si on me livre, je balancerai tout le monde, à commencer par Paul Biya lui-même ! Je ne tomberai pas seul !»

L’intrépide officier venu de la Lékié ne s’est pas arrêté à ces menaces, proférées lors d’une réunion avec ses adjoints directs à Bamenda.

Selon des indiscrétions venues de son QG, le général Valère Nka, en pleine fureur, aurait ajouté :
« S’ils citent encore nos noms dans leurs enquêtes internationales, on attaque Etoudi avec nos camarades de la BQG, et je débarque moi-même sur Yaoundé avec toutes mes brigades combattantes ! »

L’affaire est grave. Les pauvres populations du Cameroun risquent d’assister à une bataille sanglante des héritiers de Paul Biya dans les prochains jours. Nos précieuses sources, au 5ème RMIA et à la BQG (Brigade du Quartier Général) de Yaoundé, ont évidemment requis l’anonymat. Leur sécurité en dépend.

D’autres infos, dans les prochaines heures. Le temps s’accélère dans la Grande Muette du Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter