Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 01 14Article 567083

Opinions of Thursday, 14 January 2021

Auteur: Africa World Press - AWP

Crise anglophone: la France serait-elle complice avec les sécessionnistes ?

Des faits surprenants viennent d’être mis sur la toile. Concernant le massacre de Mautu, au sud-ouest du Cameroun, l’ambassade de France à Yaoundé a sorti un communiqué dans lequel elle condamne les massacres des civils 8 au total. Pourtant les sources militaires n’ont évoqué aucun bilan civil.

La déclaration de l’ambassade de France sème la confusion. La démarche de l’ambassade sur cette affaire tenterait de semer le doute au sein de l’opinion publique. Aucune source locale n’a fait état de quelques civils tués. Mais une représentation diplomatique fût-elle celle de la France fait des révélations aussi graves restent tout de même de la provocation. Le communiqué du Chef de Division de la Communication du ministre de la Défense a relaté une opération qui a conduit à la neutralisation de » plusieurs terroristes » à la suite d’un raid mené sur les positions terroristes. Serait-il ces terroristes que Paris appelle civils ?

Le dimanche soir les relais communicationnels terroristes notamment Mimi Mefo, Biem tong et d’autres faux profils ont inondé la toile avec des vidéos montées et des images fabriquées de toutes pièces visant à faire croire à l’opinion que les Forces de défense et de sécurité ont commis des massacres à Mautu. Sans même consulter les autorités camerounaises sur la situation, la représentation diplomatique française se lance dans des déclarations approximatives visant à crédibiliser la propagande terroriste.

D’une certaine manière, c'est encore l’armée nationale et les autorités de Yaoundé qui devaient être la cible réelle de ces attaques.

Certains États occidentaux notamment la France et l’axe israélo-américain ont des positions regrettables tendant à vouloir donner du crédit à un mouvement terroriste sécessionniste au Cameroun ce qu’ils ne sauraient admettre chez eux en Corse, Virginie, en Géorgie ou encore à Tel-Aviv. Des États étrangers qui soutiennent la partition d’un État sont suffisamment graves pour laisser l’opinion indifférente. En 1967, la France avait soutenu les sécessionnistes « ’Biaffrais »’ résultat des courses plus de 2 millions de morts. En 2013, elle était encore favorable à la partition du Soudan. Plusieurs centaines de milliers de civils morts et une grosse catastrophe humanitaire dans ce pseudo pays territoire bon pour l’exploitation servile qu’est devenu le Sud Soudan. Le Cameroun ne peut plus continuer d’accepter de telles démarches.

Les exactions de la France sont de plus en plus exposées au grand jour et visiblement ce n’est qu’un début. Pourrait-on dire que la Résistance africaine a fissuré et commencé le processus de destruction de la Françafrique ?

Au Cameroun, jusqu’à présent, les nombreuses tentatives américaines de procéder à un démembrement du pays ont échoué.

L’armée nationale et les autorités de Yaoundé ont pris les choses en main pour nettoyer les zones anglophones de la présence néfaste de terroristes séparatistes, et contrairement à ce que les médias mainstream montrent constamment, cette opération, surnommé « Bamenda Clean » fonctionne et la population camerounaise anglophone s’est aussi ralliée à l’armée pour les aider à débusquer les fauteurs de trouble.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter