Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2020 06 19Article 521623

Opinions of Friday, 19 June 2020

Auteur: Michel Biem Tong

Crise Anglophone: le régime Biya lance un vaste plan de propagande autour de l'armée

Le pouvoir de Yaoundé choisi de surfer sur la propagande autour des exploits de l'armée Le pouvoir de Yaoundé choisi de surfer sur la propagande autour des exploits de l'armée

Depuis quelques jours, des médias camerounais se font l'écho des exploits des soldats camerounais sur les séparatistes armés, annonçant un nombre record de combattants tués par des militaires. Dans son édition du 18 juin 2020, le journal camerounais d'expression anglaise The Guardian Post a annoncé à sa grande Une la neutralisation d'au moins `24 indépendantistes armés ces derniers jours dans le nord-ouest au cours de raids aériens de l'armée camerounaise. La Crtv, radio et télévision d'État, s'en donne également à coeur joie.

Loin de nous toute intention de remettre en cause le professionnalisme de l'armée camerounaise mais force est de remarquer que ces annonces flamboyantes ne s'accompagnent guère de photos ou de vidéos des corps de ces indépendantistes tués sur le front de guerre. De quoi laisser penser à une campagne visant à démoraliser le peuple anglophone qui participe depuis quelques semaines au Amba War Draft, une campagne de levée de fonds qui visent à renforcer l'armement des Restorations Forces. Cette propagande vise également à convaincre l'opinion internationale de ce que les séparatistes sont en train d'être défaits et que la reconstruction des régions du nord-ouest et du sud-ouest est désormais possible.

Le choix pour le pouvoir de Yaoundé de surfer sur la propagande autour des exploits des soldats camerounais peut donner l'impression à des observateurs avertis que cela cache plutôt une difficulté de l'armée camerounaise sur le front de guerre. De sources locales, une quinzaine de soldats camerounais sont tombés dimanche dernier dans la localité de Batibo (nord-ouest), 23 autres ont péri ce jeudi 18 juin 2020 à Kikaikilaki (nord-ouest) au cours des combats avec les séparatistes armés.