Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 06 16Article 520909

Opinions of Tuesday, 16 June 2020

Journaliste: Thierry Tsafack

Crimes au Cameroun : la République et le cas Wazizi

Il a été enlevé, séquestré, certainement torturé puis tué dans le plus grand des secrets. On se croirait plus de 200 années en arrière et pourtant que non. Nous sommes bien au Cameroun, le seul pays au monde où une incongruité pareille est possible. Comment peuvent-ils croire un instant que la mort d’un homme fut-ce-t-il entre les mains de l’armée pouvait-il ne pas s’ébruiter? Comment M. le ministre de la défense a-t-il pu laisser faire une chose pareille, lui qui avait été plébiciter par une large majorité des camerounais lors de sa nomination. Eh bien les rélités de son régime l'auront très vite rattrapées. On marche sur la tête je vous le dis.

Qu’on se comprenne bien. Même dans le cas où Samuel Wazizi aurait été de mèche avec les ambazoniens, même s’il fallait coûte que coûte lui extraire des informations – ce qui justifierai alors les tortures subies - somme toute capitales à des fins d’investigations, cela justifie-t-il pour autant qu’une fois mort, son corps ai été tout bonnement enterré on ne sait où sans qu’aucun membre de sa famille ne soit informé ?

Lorsque vous posez ces questions, vous êtes immédiatement qualifier de tous les noms d’oiseaux par des thuriféraires du régime. Le journal l’Anecdote va jusqu’à écrire :

« Le leader du MRC, dans son outrecuidance, va jusqu’à exiger de l’Etat que ‘les responsables de ces actes à tous les niveaux soient identifiés, poursuivis puis sanctionnés par la loi’ ». On se demande si on a encore à faire ici à des hommes ? Comment ne pas se remémorer ces sages paroles d’Albert Einstein : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal (Les thuriféraires du régime), mais par ceux qui les regardent sans rien faire (l’Anecdote, Vison 4…) ». Oui des journaux pareils comme certaines télévisions sont ceux qui ont contribués à pourrir la situation au Cameroun.

Dimanche dernier encore sur canal 2, on a vu un Ministre délégué à la justice étaler en mondovision son ignorance toute honte bue. M. Jean du Diable Momo n’est au courant de rien car il n’a pas été saisi. Point barre. Circulez il y a rien à voir! Un ministre de la justice ! Il est dès lors clair qu’au pays de Paul Biya chacun à son terrain à lui et n’a aucunement aucun compte à rendre à personne.
Le président Paul Biya a instruit une enquête, nous dit son nouveau porte-parole attitré depuis qu’il a lui-même disparu des radars. Désormais les camerounais désireux d’en savoir un peu plus sur ce qu’il se passe à la présidence de la république, doivent s’en référer à M. Guillou. Pince sans rire ! M. l’ambassadeur de France est devenu le communicateur en titre auto-proclamé de Paul Biya. Ni plus ni moins.

Une autre enquête disais-je donc, dont on connait déjà plus ou moins le contenu à été instruit par le GNOM-NGUI. N’en a-t-il pas marre d’instruire des enquêtes ? Combien d’enquêtes sont-elles instruites au cours d’une année dans la vie d’un Etat? Ne comprends-t-il pas qu’il faut plutôt agir bien en aval pour éviter d’être obligé d’instruite des enquêtes ? Questions à deux balles diront tous ceux qui possèdent encore une part de jugeote dans ce pays. Pour ceux-ci, M. Biya n’a plus la main sur rien du tout et le Cameroun est dirigé à la vau-l’eau : On place un pion ici, un autre là en espérant que ça va marcher. Comme tojours tout le temps.
On serait tenté de leur donner raison. Je repose encore la question : Où est passé la première dame, mieux où est passé le couple présidentiel ? Des bruits courent qu’il n’est plus vivant en tout cas plus mort que vivant, peut-être mort-vivant. On raconte qu’il est devenu dingo. Oui qu’il a perdu la tête et ne reconnait plus personne ni rien du tout. C’est ce qui expliquerait le fait qu’il ne peut se présenter en personne. Cela reviendrait à constater sans aucune difficulté une vacance au sommet de l’état déjà saillante. On peut comprendre la situation du vieux, car c’est de son âge. Un « pater » de 87 ans à toutes les chances d’être déficient mental. C’est la nature et on n’y peut rien.

Mais alors qu’en est-il d’elle ? Chantal Biya n’a que 49 ans. Un âge mûr, au cours duquel, comme la plupart des first-ladies on s’adonne à des activités caritatives, quitte à organiser des concerts inutiles. On le sait bien la sardine aura toujours besoin de l’huile. Suivez mon regard !

On dit donc de la maman de BB (Brenda Biya), qu’elle serait gravement malade et alité. Tout porte à le croire : Les sorties de BB qui ne s’arrêtent plus dont dans l’une d’entre elles on la voit bien subir la menace d’un de ses gardes du corps l’attestent. Comment une maman en bon état de santé peut laisser sa fille fut-ce-t-elle quelque peu étourdie dans une situation pareille ? Où est passé Chantal Biya ?

Pour ma part je pense que le dénouement de cette affaire et je le prédis aujourd’hui se trouve dans le cas de la première dame. C’est autour de sa personne que tout se joue au palais. J’en suis d’autant plus convaincu que je vous donne rendez-vous à la fin de toute cette mascarade.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter