Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 06 03Article 600085

Opinions of Thursday, 3 June 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Covidgate : les journalistes camerounais à la barre

Les journalistes camerounais à la barre Les journalistes camerounais à la barre

Après le ministre de la communication Emmanuel René Sadi, c’est le tour de Bertin Metsengue de s’en prendre violemment aux journalistes camerounais. Il reproche à ses confrères, une gestion calamiteuse de la communication au tour du scandale financier dénommé Covidgate. Le journaliste remet également en cause l’authenticité du premier rapport d’audit de la Chambre des comptes de la cour suprême. Camerouweb vous propose l’intégralité de sa tribune

La Chambre des Comptes a promis selon des sources crédibles rendre public, le rapport d,audit tel que prescrit par le décret du Premier ministre, chef du gouvernement Camerounais en Juillet 2020, ce jour . Pourtant depuis des semaines, les Ministres et autres hauts commis de l,Etat voient leur image roulé dans la boue à cause d’un document que personne n'a assumé la paternité. Quel était le but visé par ce faux document attribué à la Chambre des Comptes ?
Depuis des semaines, les réseaux sociaux, les unes de la presse écrite, des débats tv et radio sont focalisés sur ce qu'ils appellent scandale du siècle. Ils tiennent leurs sources sur un document dont la paternité n'est assumée par personne. Aucune, institution, aucune organisation étatique mais pour les adeptes du soupçon c’est un vrai régal. Les photos des ministres défilent à longueur de journée sur les Unes et les génériques des émissions de Débats politiques. Ceux-ci sont étiquetés prévaricateurs. On attribue à certains de préparer déjà la transition en amassant beaucoup d’argent pour l’achat des armes ou pour financer leur prétendue candidature aux prochaines Élections après l’actuel président. Pendant ces deux semaines on aura tout entendu et tout vu sauf la vérité.

Le journaliste camerounais à la barre !

Cet emballement constaté dans l'opinion camerounaise est le fruit de la légèreté avec laquelle certains médias ont traité cette actualité. Le sacro-saint principe du métier de journaliste confère à celui-ci de questionner la source et de confronter les différentes sources afin de produire une information digeste pour l'opinion. Au lieu de cela beaucoup se sont contentés de l'entête sans même regarder la date ni le signataire du dit document. Si les réseaux sociaux sont un réceptacle de fake news et du vrac, car tout le monde dans ce milieu sait tout, il ne saurait en être le cas des professionnels de l'information. Le porte-parole du gouvernement camerounais René Sadi n'est pas parti du dos de la cuillère pour frapper du poing sur la table afin de ramener les brebis égarées à l'abris. Car les plateaux de télévision, de radio et les colonnes de certains médias étaient devenus de véritables tribunaux Populaires. Sans donner la parole au "prévenu " le condamnait déjà.

Covidgate, pas plus vite que la musique !

Il est certain qu'il y a probablement eu des malversations financières dans la gestion des fonds Covid. La justice a lancé des enquêtes préliminaires, le Rapport d’audit qui sera certainement disponible dans les heures où dans quelques jours permetra de faire éclater la vérité et la lisibilité dans la gestion de ces fonds. Il est donc important de constater le bon fonctionnement des institutions du Cameroun qui en toute indépendance interagissent pour le bonheur du peuple Camerounais. Il n’est donc pas lieu de supputer car en temps opportun, toute la lumière sera faite sur la gestion des fonds Covid pas besoin donc de jeter tout un gouvernement à la vindicte populaire sans avoir les preuves de leur culpabilité. En tout cas, le président camerounais dans sa vision a placé tout son magistère sous le prisme de rigueur et moralisation, ainsi ceux des hauts responsables de l’Etat ayant géré qui se trouveraient coupable l'indélicatesse avec la fortune publique se feront prendre par l'Épervier." Trêve de lynchage donc !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter