Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 05 31Article 599374

xxxxxxxxxxx of Monday, 31 May 2021

Source: Wilfried Ekanga

Covidgate: Wilfried Ekanga s'en prend à Emmanuel Sadi

•Pour Wilfried Ekanga, la sortie d'Emmanuel Sadi relève du sadisme.

•L'analyste continue de dénonce les 3000 milliards CFA de la CAN.

•Il dénonce en outre l'acharnement de certains Camerounais sur les initiateurs du SCSI.


Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, le conseiller du président du MRC dénonce la sortie du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Emmanuel Sadi dans laquelle il demande aux Camerounais un peu de retenue dans l'affaire dite Covidgate.

Voici la tribune de Wilfried Ekanga

Le Cameroun ressemble à une histoire perverse où un prêtre se retrouve pris en flagrant délit de pédophilie, juste après avoir prêché les vertus humaines dans son homélie du dimanche. C'est un laboratoire occulte où le vampirisme est expérimenté au quotidien par des individus macabres qui ne se souviennent des droits de l'homme que lorsqu'ils sont eux-mêmes touchés.
Voici le lugubre personnage qui, le janvier, a organisé une messe de minuit avec son escroc d'acolyte, le non moins sinistre Paul Atanga Nji. C'était au soir de cette journée terrible où ils avaient lancé une horde de barbares pour aller tirer sur des compatriotes qui ne faisaient que marcher et revendiquer les droits les plus élémentaires, que consacre le XXIe siècle où nous sommes.
Lorsqu'en guise d'indignation, des Camerounais de la diaspora s'en sont pris aux représentations diplomatiques pour protester contre le mépris de l'être humain, la clique de Cannibales ne s'est pas gênée pour désigner illico presto le président du MRC comme coupable idéal. Deux jours plus tard, il était arrêté chez Albert Dzongang sur un lamentable mandat de perquisition, et transporté à Yaoundé tel une bête sauvage dans un fourgon chaud comme la braise, sans la moindre pause pipi.

Curieusement, alors qu'une abominable affaire de détournement de 180 milliards plane sur leurs têtes de brigands, les mêmes individus se souviennent soudain qu'il existe un sacro-saint principe en droit pénal appelé la " présomption d'innocence". Ça veut dire que vous ne pouvez pas condamner une personne sans enquête préalable sur ses supposés forfaits, et surtout pas sans preuve de vos allégations. Or, tout récemment, les mêmes s'agitaient comme des mineurs prépubères sur le rapport SCSI, en affichant comme vérité absolue, le produit de leurs fantasmes.

"On vous jugera du jugement dont vous jugez"

Les Chrétiens parmi nous connaissent fort bien cette maxime biblique. Alors je me demande comment ceux dont on sait qu'ils ont détourné 3000 milliards - puisque la CAN a été annulée et que ce n'est pas un débat - et nous ont de ce fait flanqué une honte internationale, font pour penser qu'on ne les pèsera pas sur la même balance. Surtout quand on sait que c'est précisément pour détourner l'attention sur leur braquage de masse qu'ils ont autant gesticulé sur des affaires où ils n'avaient rien cotisé. Ahhhh le Gang de Malfrats.

Si cette affaire ne se termine pas par l'arrestation d'au moins dix (10) ministres et associés - avec en tête de fil Joseph Vest et ses comparses (il)moraux, alors je plains votre sort, chers habitants de la Rivière des Crevettes. Car vous nagez au milieu de requins poilus, mais qui continuent de vouloir donner des leçons de batraciens.

Le simple fait que Bibou Nissack soit en prison en ce moment même pour des motifs que toi-même ne saurais expliquer, est le preuve que Satan loue un studio meublé dans vos têtes.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter