Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 11 08Article 475546

Opinions of Friday, 8 November 2019

Journaliste: Boris Bertolt

Confidentiel: Thomas Owona Assoumou, le pire DG des ADC

“ Nous réparlons aujourd'hui de Thomas Owona Assouma devenu Assoumou (personne ne sait encore comment). Directeur Général de ADC S.A depuis le 15 juin 2009.

Cette journée là demeure la pire pour cette entreprise qui aurait pu être un fleuron sans cette erreur majeure de Casting. Ce technicien en météorologie devenu miraculeusement ingénieur de l'aviation civile (Même ses camarades de L'IAMAC n'y croient toujours pas) est assurément le DG le plus incompétent du Cameroun. Il vous suffit de faire un tour sur les 7 aéroports de la concession gérée par ADC et renouvellée en octobre 2015 pour une durée de 50 ans.

Les compagnies aeriennes viennent d'ailleurs de saisir une énième fois ADC pour la qualité de service exécrable. Est-ce que le gars entend ça alors? l'homme qui n'a jamais terminé un projet sans scandale financier ou technique trône toujours à Nsimalen malgré l'expiration de son mandat depuis le 15 juin 2018.

Comment ne pas évoquer la toiture de l'aéroport international de garoua qui coule comme un torrent d'un coût de 3.5 milliards qui qui après 8 ans n'est toujours pas définitivement receptionnée? La jetée B de Douala, non receptionnée par les techniciens de la maison à cause de la mauvaise qualité des travaux. L'extension de la Direction Générale, chantier engagé depuis 7 ans et abandonné aujourd'hui après y avoir englouti 500 millions. La clôture grillagée de la DG à 350 millions dont le portail ne coulissait déjà plus la veille de la réception provisoire. Les travaux fictifs d' étanchéité à coups de centaines de millions. Sans être exhaustif...

Le meilleur le scandale de l'histoire de l'entreprise à savoir la réhabilitation des chaussées aéronautiques de Douala financée partiellement par un prêt de L'AFD dont le coût total est revenu à 25 milliards y compris des avenants cumulés de 5 milliards (qui en fait n'ont servis qu'à financer des retrocommissions). Signalons que OAT comme il est appelé à Obili fait des pieds et des mains actuellement pour conclure la 2e phase du financement AFD qui concerne le terminal de Douala pour évidemment encaisser ses retrocommissions.

Pour ce faire et comme il s'en vante lui-même il arrose à tout vent partant de la PRC, passant par la primature et jusqu'au TCS où il est noyé dans les procédures sur les scandales évoqués plus haut. Il prétend être encore en poste grâce à Franck Biya qui selon lui, lui permet de narguer aujourd'hui le DCC dont le frère cadet a été sauvagement expulsé sur ses ordres, de l'aéroport de Douala il y a quelques jours alors qu'il y était exploitant. Il voue une haine viscérale envers le SGPR qui a daigné refuser ses centaines de millions.

Par pudeur nous n'evoquerons pas les histoires de moeurs satanistes qui dépassent l'entendement (un clin d'oeil aux 2 femmes directeurs là. Pensez à vos enfants mesdames). Le ridicule ne lui fait plus rien comme cette mascarade de conférence de presse organisée il y a quelques jours au cours de laquelle l'incompetent DG du ciel et de la terre s'est fait décerner un prix de "meilleur manager" provenant du marché de mvog-mbi par des journalistes payés par un de ses valets. ADC S.A est actuellement l'entreprise au sein de laquelle vous trouverez le plus gros contigent de faux diplômés au cameroun. Qui d'autre qu'un médiocre pouvait autant valoriser la médiocrité?

En définitive la situation humaine, économique et financière dans laquelle l'homme de Nsimeyong laissera cette entreprise s'annonce catastrophique. Son remplacant aura du pain sur la planche. C'est le bordel. Mais apparemment l'homme de Nsimeyong tant qu'il arrose le système malgré les décrets du 19 juin 2019 et la loi du 12 juillet 2017 signés du PRC ne risque rien. Un livre ne suffirait pas pour parler de cette catastrophe. Toutes ces informations sont vérifiables ( pas le bep bep).