Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 01 02Article 483007

Opinions of Thursday, 2 January 2020

Journaliste: Remy Ngono

Concerts à Etoudi: voici les miettes que perçoivent les chanteurs camerounais

Le gaspillage et les beuveries en tous genres sont devenus le lot quotidien du palais présidentiel d’Etoudi. Rien que pour les fêtes de fin d’année, la présidence de la république a commandé du vin en France pour un montant d’un milliard 500 millions de francs CFA, dont une seule bouteille de vin rouge facturée à 5 millions de francs CFA, non inclus les frais de transport et de douane.

On en était encore à ce scandale que Brenda Biya qui vient de dilapider des centaines de millions avec ses copines pour des vacances à Dubaï, fait déplacer une star nigériane par jet privé, pour venir faire un play back au palais présidentiel, en présence de sa mère Chantal Biya.



L ’artiste nigérian Wizkid a donc offert un show privé à Brenda Biya qui a dansé avec son invité , sous les applaudissements nourris de la Première dame,Chantal Biya. L’on a appris que le coût du concert privé de l’artiste de l’afrobeat Wizkid, aurait coûté une 72 millions de FCFA. Un montant sous-evalué qui ne prend pas en considération le jet privé et l’hébergement.

Il faut rappeler que depuis l’âge de 5 ans, Brenda et Junior Biya bénéficient des concerts privés uniquement avec des artistes étrangers au palais présidentiel. À titre d’exemple, Awilo Longomba venait pointer à chaque prestation entre 10 et 15 millions de francs CFA pour trois chansons aux enfants du président Biya.

Pour son 49 ème anniversaire, Chantal Biya a fait venir deux arstistes congolais Singuila et Koffi Olomidé pour un cachet de 400 millions de francs CFA. Mais, quand elle invite les artistes camerounais, la présidence débourse au maximum 500 mille francs CFA sur lesquels il faut encore soustraire le pourboire de celui qui a permis à l’artiste en question sur la liste.

D’après les internautes, c’est une démonstration du gaspillage financier dans un pays où la pauvreté et la misère des populations sont encore palpables. C’est aussi la preuve que Chantal Biya et ses enfants ont transformé en snack bar le palais construit par le président Ahmadou Ahidjo, qui a coûté 200 milliards, et qui était l’un des plus beau du monde.


Bien plus, c’est un mépris envers les artistes camerounais de notoriété internationale. À titre d’exemple, la société des droits d’auteurs vient d’annoncer les répartitions au profit des 3500 artistes camerounais. Seuls, 1500 auront droit aux miettes. Le grand Manu Dibango et les artistes très productifs comme Petit Pays, Lady Ponce, touchent chacun 18 000 francs CFA après plusieurs années d’attente. On comprend donc pourquoi les icônes de la musique camerounaise comme Messi Martin, Mbarga Soukouss, meurent dans la rue.