Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 05 05Article 462472

Opinions of Sunday, 5 May 2019

Journaliste: Alain Nganang

Comment la communauté internationale a réussi à 'trianguler' Paul Biya

Je suis ici a New York et je ne peux m'empecher d'eclater de rire - le 13 avril j'ai recu un email de Washington DC, d'un de mes avocats lors de mon arrestation qui est aussi avocat de Maurice Kamto, me disant que Michelle Bachelet venait au Cameroun, et qu'il fallait informer son bureau du genocide qui a lieu chez nous. Je pense que le pays qui est encore sous l'embargo d'information, c'est la France - voila pourquoi j'ai plutot commence une campagne d'information des deputes francais, dont on peut trouver la premiere video ici (https://www.generation-change.info/silence-on-tue/).

Des videos similaires seront produites et envoyees a tous les deputes et representants francais, dans un effort de vaincre ce qui est la seule dissidence contre le peuple camerounais, et contre le monde qui, lui, est informe de la situation camerounaise, comme je me rends compte quand je suis en route, meme dans ma petite ville! Devant un ennemi isole, absolument isole, Biya, qui n'a qu'un seul allie, la France, ennemi qui pourtant pour la communaute internationale est un des allies les plus anciens, et il est bien possible que Biya soit meme un agent de la CIA, la seule solution, la seule tactique etait et est bien celle que lui-meme a toujours utilise contre l'opposition - la triangulation.

Eh bien la triangulation de Biya a eu lieu en trois temps:

1) l'arrivee de Michelle Bachelet qui etait, comme je l'ai deja dit ici, precedee par l'arrivee en catimini au Cameroun d'une fonctionnaire de l'ONU, je tais encore son nom, en mai 2018, fonctionnaire que j'ai rencontree a New York, et qui a donc, en collaboration avec l'office de l'ONU a Yaounde, livre son rapport la semaine passee, rapport qui a a un jour d'intervalle prompte la reaction de la representation du Cameroun a l'ONU, listant les 'realisations' de facade du tyran le plus vieux d'Afrique qui en plus genocide son peuple. Et j'en profite pour dire que la representation de l'ONU basee au pays a essaye de me joindre plusieurs fois, sans succes, car nos emplois de temps n'ont jamais coincide. Bref, pour deux ans une personne avait deja ete taskee au Cameroun par l'ONU, le clou etant evidemment l'acquisisation de l'invitation officielle de l'ONU par le president Biya, le Cameroun etant un pays souverain - cette invitation a eu lieu, finalement, et Michelle Bachelet est venue.

2) Pas beaucoup mentionne est le rapport bilingue de l'International Crisis Group qui est sorti en meme temps que son arrivee au Cameroun, sinon a precede de quelques jours l'aterrissage de Michelle Bachelet a Yaounde (https://www.crisisgroup.org/…/272-crise-anglophone-au-camer…). Rapport qui decrit de maniere detaille le genocide (on y trouve tout, tout et tout), qui liste les chemins pragmatiques pour sortir de la guerre, et debouche sur quelque chose de nouveau, la demande de sanctions contre les membres du gouvernement camerounais, chose unique, et historique, car l'Occident n'applique jamais des sanctions que contre des gouvernements de Gauche, sinon pro-Russes (Lybie, Zimbabwe, etc), mais est tatillonne devant ses allies comme le tyran camerounais Paul Biya

3) Michelle Bachelet est encore au Cameroun que le Conseil de securite a l'ONU a deja table sur une date pour une session specifiquement sur la crise anglophone, le 13 mai, crise pour laquelle il avait deja envoye pour deux ans un de ses fonctionnaire au pays (voir 1)). C'est dire au fond que les choses sont deja ecrites sur le Cameroun (voir point 2)), et n'ont besoin que d'acteurs, comme une piece de theatre ecrite a besoin d'acteurs pour etre jouee. Le Conseil de securite de l'ONU ne fixe de date que sur la base d'un rapport. Or nous savons que depuis 1961, je dis bien depuis 1961, la France a toujours fait tout en coulisse afin que le Cameroun ne soit pas sujet au Conseil de securite. Et il y'a quelques mois d'ailleurs, apres le passage du Congres americain, le Cameroun avait depeche une delegation a l'ONU afin de convaincre cet organisme qu'il avait les moyens de resoudre la crise (pousse par la France en cela, France qui essaye ces derniers jours d'utiliser l'Afrique du sud, apres le Nigeria, pour cette sale besogne).

Ce qui reste maintenant dans la bataille c'est de faire que ceux qui ont ete le probleme, 1) Biya, et 2) la France, ne soient pas la solution, cad, que la France ne convainque pas l'ONU qu'elle peut, par une operation comme Turquoise, Sangaris ou alors Licorne, lui servir de porte-bagages, car alors on serait revenus a la case de depart. Elle a deja echoue a ventiller internationalement l'opinion de Paul Biya comme solution (cad. 1) l'acceptation du fait accompli de Biya comme president, et 2) la decentralisation), son dernier couteau demeure sa 'generosite', qui consiterait a voir ses soldats arriver au Cameroun sous le chapeau de l'ONU et parader dans la zone anglophone, y parlant francais, dans une zone dont justement le probleme c'est l'imposition de la culture francophone, francaise donc. Il y'a une chose qui est certaine, la victoire des forces du changement ne s'acquiert qu'au bout du demasquage de ces pieges nombreux de Biya, et de son seul et unique allie, la France.