Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 12Article 613306

Opinions of Thursday, 12 August 2021

Auteur: Zona Coker

Comment Patrice Nganang a manipulé les militaires Bamiléké hostiles au régime Biya

Dans le cas de Nganang, ma publication a eu le mérite de précipiter sa chute play videoDans le cas de Nganang, ma publication a eu le mérite de précipiter sa chute

C'est une histoire digne d'un film de science-fiction. Le principal acteur n'est nul autre que l'écrivain camerounais Patrice Nganang aujourd'hui en exil aux Etats-Unis s'Amérique. Il s'agit, selon l'activiste Zona Coker, d'un programme dénommé "Pascal" qui avait pour objectif de recruter des militaires Bamiléké en vue de mener une "révolution" au Cameroun. Ce programme aurait connu un échec avec la libération de Maurice Kamto de prison. Certains militaires ayant suivi Patrice Nganang seraient toujours à l'étranger, abandonné à leur triste sort par ce dernier.

Je comprends maintenant pourquoi le Bangangté croit qu'après la chute du régime de Yaoundé, il sera accueilli à Sangmélima mieux que Biya Bi Mvondo et qu'il aura un monument avec son nom à Yaoundé. Patrice Ngassam, un déserteur de la gendarmerie nationale camerounaise réfugié au canada et frère du village de Patrice Nganang nous livre enfin la partie cachée du « PROGRAMME PASCAL » lancé par ce dernier en 2019 dans lequel il a travaillé en collaboration avec Nganang. Ce programme tel qu'expliqué au public du village visait à inciter les militaires Bamiléké hostiles au régime de Yaoundé à déserter l'armée camerounaise pour aider la révolution de leur peuple. Le programme visait aussi à attirer les Bamiléké du monde entier qui avaient une expérience dans l'armée de leur pays d'accueil à participer à la guerre pour la prise de pouvoir de leur peuple. Voilà comment l'ancien gendarme, doyen des déserteurs Bamiléké Patrice Ngassam alléché par le génie du boulousophe prend contact avec ce dernier pour faire partie de l'aventure du siècle. A travers son programme Patrice Nganang miroitait, un salaire mensuel de 100 mille francs CFA aux déserteurs. Pour des soldats camerounais qui passent parfois des mois sans salaire, l'offre était alléchante. Ce sont sur ces soldats déserteurs que le peuple Bamiléké comptait pour enclencher leur guerre contre les Mboulou comme Field Marshall.

Malheureusement pour le nouveau peuple Bamiléké qui ne se laisse plus faire, ce que Patrice Nganang disait en public n'était pas vraiment pas ce qu'il faisait dans les coulisses. Il exigeait plutôt que les militaires se retrouvent d'abord sur le sol étranger avant de commencer à leur donner le salaire. Comme tout bon Fayman, Nganang a d'abord commencé à payer les premiers déserteurs qui se retrouvaient dans différents pays étrangers, y compris en Colombie. Cela a mis en confiance ceux qui hésitaient encore à prendre le risque et poussé les financiers à sortir de plus en plus leur Nkap pour bonne cause tribale. A l'approche de la sortie de prison de Maurice Kamto, l'attitude de Patrice Nganang a commencé à changer, Ngassam crois qu'il savait déjà que Maurice Kamto allaient être libéré. Il fallait donc trouver un moyen de conclure sa mission qui était de saccager sa révolution pendant qu'il était incarcéré. Le Fool Professor a d'abord commencé à insulter Julie Kamto, puis Maurice Kamto, une fois que ce dernier est sorti de prison. Les Tontinards, dont certains cotisaient même jusqu'à 500 000 francs CFA par mois ont retiré leur soutien au « PROGRAMME PASCAL », étant donné que pour eux, Kamto était le rassembleur de la révolution Bamiléké qu'on ne pouvait faire sans. Le fait que leur leader devienne la cible de Patrice Nganang les a énormément découragés.

Du jour au lendemain Patrice Nganang, le Bernard Madoff de l'Ouest a mis fin à sa pyramide de Ponzi alors que beaucoup de militaires déserteurs étaient déjà à l'étranger et dépendaient des 100 000 francs de salaire que leur envoyait Patrice Nganang qui gérait le volet financier et publicitaire du programme de guerre. Nganang au dernier payement a fait des faux reçus de Western Union. Au moment où les déserteurs en contact uniquement avec son collaborateur Patrice Ngassam qui s'occupait du volet technique et militaires de leur programme venaient dire à ce dernier qu'ils n'arrivaient pas à retirer leur salaire. Nganang a décidé d'arrêter le « PROGRAMME PASCAL », abandonnant ses frères du village qui ont cru à son programme sans revenu à l'étranger. Son collaborateur Ngassam dans la confusion totale et la honte d'avoir été piégé par Nganang et ne sachant quoi faire a immédiatement fermé tout contact avec les déserteurs sans aucune explication. Ce n'est que mardi 10 août, il y'a 2 jours que l'ancien gendarme a eu le courage de faire un direct pour tout expliquer à son village. Il a été motivé par les dernières injures de Patrice Nganang à l'endroit de Maurice Kamto au sujet de la mort de Christian Penda Ekoka. Le fait que patrice Nganang accuse Maurice Kamto de tuer ses collaborateurs comme le fait Ouattara en Côte d'Ivoire quand les Bamiléké veulent plutôt faire porter le chapeau au régime de Yaoundé ne passe pas très bien en Talibanie.

De vous à moi, quelqu'un qui veut mener la guerre aux Mboulou sur le sol camerounais va-t-il éloigner les soldats qui sont sensés la mener de la zone de guerre dans quel but si ce n'est pour protéger le régime de Yaoundé pour qui il travaille ? L'ex gendarme camerounais nous a donc livré le nom d'un des piliers de Patrice Nganang à Yaoundé. Il s'appelle Jean Pierre Biyiti Bi Essam. Il n'y a pas plus Mboulou que ce nom. Monsieur Biyiti Bi Essam a été nommé par décret ambassadeur du Cameroun en Israël en 2018. Avant ça, il était le ministre de la télécommunication au Cameroun. Vous comprenez donc d'où vient l'obsession et la fixation de Patrice Nganang sur la poste centrale de Yaoundé. Bref, le Fool Professor n'est pas l'ennemi du professeur Zeloté Mathias Éric Owona Nguini. Les deux travaillent pour un même but. L'alliance franco-amba de Nganang avec Ayaba Cho, le traître de l'Ambazonie au service de Yaoundé dont le récent plan diabolique a été d'amener les Biafra dans la guerre du NO-SO pour semer le désordre prend tout son sens. Heureusement que ce dernier a été démasqué par les ambazoniens. Dans le direct de Patrice Ngassam, il apparaît que Nganang voulait même envoyer les ambazoniens tuer ses frères militaires du village en poste en ambazonie qui voulaient prendre part au programme pascal.

En résumé, le peuple Bamiléké croyait tontiner pour la logistique de guerre contre les Mboulou, alors qu'il le faisait pour tuer sa propre révolution. Comme je vous le disais souvent, ce que vous préparez là, c'est chez vous à l'ouest que ça va commencer ou se matérialiser et non dans mon centre. Nous connaissons donc maintenant pourquoi Patrice Nganang qui a fait plus de mal aux Mboulou sur les réseaux sociaux n'a jamais été inquiété par ceux-ci, ses détracteurs étaient plutôt les Béti naïfs et moutonniers. Ils ont pourtant désactivé une de mes publications ici en moins de deux heures et fait bloquer ma page pendant des semaines. Vous savez ici que j'accuse tout le temps le Fool Professor d'avoir retardé la guerre anglophone pendant au moins 2 ans en utilisant deux outils; le mot Mboulou et son concept je suis Kamto. Il ressort donc que son arrestation à Yaoundé n'était qu'un plan bien orchestré pour infiltrer le combat anglophone. Il est clair pour moi que Patrice Nganang a deux principaux objectifs ; le premier est de créer le chaos et la confusion afin d'aider ses complices à prendre le pouvoir, le deuxième étant d'accompagner là l'égalisation de la culture de l'eau-maux sec-sualite.

Ce que les Pascalois ne savent pas c'est que c'est une de mes publications qui inspire Patrice Nganang dans la création de son « PROGRAMME PASCAL » et j'en ai parlé dans une autre publication. C'est de la même manière que le mouvement des franckistes toujours dirigé par un frère du village de Patrice Nganang est venu piocher son nom dans mes publications. Alors, je vais répéter ce que je dis souvent à mon peuple ici, ce que je fais est pour vous. Pendant que vous faites semblant de ne pas me lire en vous inspirant quand-même de mes écris sans reconnaître mon travail, et pendant que vous me combattez, d'autres viennent se les approprier et les utilisent pour anticiper vos plans si jamais vous-vous réveillez un jour et dans le but de les utiliser contre vous. Je suis même certain que j'ai déjà écrit la fin de cette histoire ici, sans le savoir. Dans le cas de Nganang, ma publication a eu le mérite de précipiter sa chute. Que la secte franckiste sache donc que ce sera pareil pour eux parce que mes publications fait par amour pour mon pays et mon peuple ne sont pas à utiliser à des fins diaboliques. Ça se retournera contre vous. Je me rappelle par ailleurs que c'est patrice nganang qui sort en premier le news qui annonce la venue de Biya Bi Mvondo à Genève lors du premier « chassement » de 2019. C'est là où j'ai compris qu'il avait les oreilles à Etoudi.

Si cette histoire est vraie, j'envoie un message à Biyiti Bi Essam en lui disant qu'on ne blague pas avec un peuple à cause de vous les mots Mboulou, Béti et Ekang sont traînés dans votre merde. Patrice Nganang ne tombera pas seul, mais avec tous ses complices de Yaoundé, dont vous y compris. Tous les personnages lugubres de Yaoundé vont lire l'heure sur l'horloge de la poste centrale de Yaoundé au nom du dieu de nos ancêtres et des Béti comme moi qui se sont levés et qui passons des nuits blanches pour que le peuple Ekang reste debout en combattant la sorcellerie de Patrice Nganang et de ses frères pendant que les Mboudou qui savent ce qui se passe sont en retrait et se contentent d'applaudir. Après des décennies de management sans partage, si vous vouliez tuer votre roi sectaire, il fallait le faire salir le peuple Ekang et sans vouloir l'entraîner dans votre chute. A vous les Béti qui êtes plus enfants de Biya Bi Mvondo que ses enfants biologiques et qui l'aimez plus que les membres de sa propre famille, ses frères du village et ses alliés qui se sont engraissés pendant son règne au détriment de notre peuple., j'espère que vous savez ce que vous faites et sur quoi ou sur qui vous comptez vous qui par calculs opportunistes prenez le combat des autres pour le vôtre sans savoir les tenants et les aboutissants là, j'espère que vous savez où vous avez mis vos pieds. ABIM TE !


Programme_PASCAL_Nganang