Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 01 08Article 565904

Opinions of Friday, 8 January 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Clash dans l'intellingentsia camerounais: Manasse Aboya menace Fridolin Nke

Pr. Aboya Manassé , enseigant titulaire des Universités et conseiller N°1 du Ministre d,Etat en charge de l,Enseignement Supérieur. a réagi sur son compte Facebook il y a quelques minutes sur un document visiblement une citation à comparaître portant son nom mais avec des informations erronées vraissemblement mis en ligne par le plaignant qui n,est autre que le Dr NKE Fridolin.
Intégralité de la réaction du Pr Manassé Aboya Endong
"
Je ne ferai jamais une dénonciation calomnieuse dans ma vie. Si d'ici 48 heures, ce petit frère inutilement zélé ne retire pas ses bouffonneries qu'il fait circuler partout sur la toile, et surtout ses manipulations mesquines de mes noms et date de naissance, je passe à une vitesse supérieure. Pour le reste, je persiste et je signe : mes déclarations sont intactes. PAS DE DÉNONCIATION CALOMNIEUSE !!"

Pour rappel , il y a quelques séminaires les deux hommes s'étaient retrouvés sur le plateau de Canal2. Dans l,émission Canal presse. Le Pr Aboya avait alors évoqué les antécédents peu reluisants ayant conduit le chargé de cours en philosophie à une suspension pour 2 ans pour des problèmes de mœurs le 02 juillet 2016.

Il est une chose , ce théâtre auquel se livrent certains intellectuels camerounais commence sérieusement à bien faire. Un enseignant tire la société par le haut car il est considéré comme un modèle par ses élèves ou ses étudiants. Si on se retrouve avec des problèmes de mœurs aussi grave que ce qui s,est passé en Mai 2016 bien sur si on s,en tient au Contenu du rapport du conseil de discipline de l,Université de Yaoundé 1 concernant le motif de la suspension de l,enseignant de philosophie. Il.me semble que l,attitude à adopter doit être la discrétion et le profil bas . De plus , si pour quelques raisons personnelles que se soit on décide de saisir la justice ce qui est compréhensible ,faut tout de même se rassurer que les informations données à la justice sont les bonnes .

Enfin comment donner la date de naissance de quelqu'un alors que l'on n'a pas sa pièce d'identité pour l'attester quand bien même cette donnée n,est en aucun cas utile pour le document en question .

Les autorités universitaires doivent mettre un terme à ce funeste théâtre qui n, a que trop duré et qui est susceptible de rebeller les parents d,enfants des universités du pays victime de ce type de maux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter