Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 12Article 534034

Opinions of Wednesday, 12 August 2020

Journaliste: camer

Chefferie de Ngompem: le triomphe de la vérité sur l’imposture

1. D'ou vient la légitimité de Parfait Yinda comme Futur Chef ?
Seuls les ignorants et les manipulateurs sans vergogne peuvent avancer des sottises pour nier cette règle de la succession du KODI, c’est-à-dire le titre de Chef chez les Ñdogkobe.


Voici la vraie histoire de la Chefferie que tous les anciens encore vivant peuvent confirmer tous, sans exception : Parfait Yinda, qui n'a jamais demandé à devenir chef, a été désigné dès son plus jeune age par le dernier patriarche vivant de la Famille regnante, André YINDA, lors des derniers jours de son exil à Makondo. C'est le même qui avait rappelé à Gervais Yinda, alors sous-officier de police a Edea ou il venait séjourner longuement pour ses soins ou lorsqu'il venait en pèlerinage avec la Légion de Marie, qu'il ne devait pas abandonner son "Kodi" entre les mains étrangères.


C'est le même qui avait confié les « bibangs bi Mbog », les attributs du Mbombog, au même Gervais Yinda avec la consigne suivante. Le Kodi, c'est pour toi, et après toi, ton fils Parfait. Le Mbog, c'est pour ton frère Louis. Garde le pour lui et remets le lui quand il sera prêt. Fais le venir près de toi à Mbanè pour qu'il y construise sa maison sinon il sera perdu. Il termine en disant : chez nous, on ne se dispute pas la chefferie, c'est sacré. Celui qui le fait, c'est à ses risques et périls.


2. La chefferie se transmet de père en fils chez Log Mboui.


Sans avoir besoin de remonter très loin, voici la généalogie de cette transmission filiale :
- Mboui a transmis à son fils Billong
- Billong a transmis à son fils Yinda

- Yinda a transmis à son fils André Yinda (le père de Louis Yinda) qui a abdiqué et contraint à l'exil parce que les villageois l'accusait d'abus de pouvoir. On disait qu'il accaparait tout pour lui: les terres, les champs, les femmes des autres. Il a été contraint à l'exil à cause d'un accident tragique qui a entraîné la mort de quelqu'un. Avec cette abdication, c'est donc l'extinction de la transmission du Kodi dans cette branche familiale. C'est pour cette raison que la candidature de Wilfried Yinda ou même de son père est une imposture.


- Momasso ma Yinda Philippe, le frère d'André Yinda, reprend le Kodi et poursuit le règne.
- Momasso Ma Yinda Philippe transmet donc logiquement à qui ? A son fils unique Gervais
Yinda. Sauf que celui-ci est trop jeune et décline. Alors la Famille Log Mboui se réunit pour lui trouver un remplacant en attendant qu'il accède à la maturité. Le premier remplaçant est Italen Massoo, puis à sa mort le second remplaçant est Germain Um. Quand il est prêt, Gervais Yinda, sur instigation insistante du Patriarche André Yinda devenu comme son père à la mort de son propre père, reprend donc son Kodi qui lui revient de droit et sans la moindre contestation.


Gervais Yinda, qui travaille Edea et souvent affecté ailleurs, va donc nommer un représentant du chef en la personne de Biboum Joseph surnommé Bilola. Quand il prend sa retraite, il s'installe à Ngompem pour exercer ses fonctions de Chef à part entière avec tout le sens de la tolérance et du compromis qu'on lui connaissait. Quand il tombe malade, il ne peut pas transmettre le Kodi à Parfait Yinda qui est encore très jeune, d'où la désignation de Bilong Jean surnommé Jolly, comme son représentant légal.


Aujourd'hui qu'il est décédé, le Kodi revient légitimement à Parfait Yinda. Et le Mbog revient sans aucune contestation à Louis Yinda, mais comme le Mbog ne permet pas d’avoir un contrôle sur terres et ce que cela pourrait rapporter financièrement, on voit bien pourquoi cela ne l’intéresse pas.


3. Pourquoi l’ancien Chef n'a pas transmis la chefferie de son vivant à Parfait Yinda ?


Pour une raison simple : à cause de sa très longue maladie dégénérative (20 ans) qui le rendait incapable de reconnaître ses propres enfants. Il est tellement indécent de salir ainsi sa mémoire alors que ses obsèques n'ont meme pas encore été organisées. Il est tellement vil de chercher à accaparer la chefferie alors que les funérailles n'ont même pas encore eu lieu. Avec une telle bassesse, nous savons à qui nous ne pouvons pas confier notre chefferie. A la corruption, à la cupidité sans limite et aux détournement des biens communautaires déjà connus s'ajoutent désormais la vilenie, l'immoralité et maintenant l'indécence caractérisée.


4. Pourquoi les prétentions de Louis Yinda et de son fils constituent une imposture ?


Parce que le père de Louis Yinda et grand-père de Wilfried Yinda, le patriarche André Yinda, a été destitué et contraint à l'exil dans des conditions tragiques. C'est par cet acte que s'est éteinte dans sa branche toute possibilité de succession.


A Ngompem, tout le monde au village connaît la triste histoire et l'origine du surnom qui lui avait été donné : "Pagbè Yinda", cad "Yinda qui accapare tout". Ce patriarche a passé les dernières années de sa vie à se repentir de ses erreurs de jeunesse. Il va consacrer les dernieres années de sa vie à prier et à servir Dieu: comme Cathechiste à Makondo et comme fervent adepte de la confrérie religieuse de la Légion de Marie. En ce sens il fut un modèle pour Gervais Yinda et sa progéniture. C'est la raison pour laquelle sa memoire a toujours été traité avec respect et honneur. C'est étrange que certains n'arrivent pas retenir les leçons du passé de leur propre vécu.


5. Sur les allégations de Louis Yinda auprès du journal Habeas corpus:


Le nommé Mben Mbem, du Journal Habeas Corpus a relayé les points de vue exclusifs de Louis Yinda au téléphone qui lui a rapporté sa version de l’histoire, truffée de mensonges et d’inexactitudes pour tenter de justifier son imposture. Il prétend avoir consulté le dernier chef Um Germain et que celui-ci serait en faveur de Wilfried Yinda? Comment le sait-il ? A-t-il parlé à ce vénérable ancien du fin fond de son village où il n’y a même pas de réseau téléphonique ? Cela relève de la basse manipulation. En réalité, Um Germain comme Italen Masso, ont tous deux été des chefs remplaçants, conscients eux-mêmes de leur statut intérimaire. Il savaient tous et le disaient que le vrai propriétaire du Kodi est Gervais Yinda et il viendra le reprendre quand il sera prêt. C’est la raison pour laquelle Gervais Yinda a recupérer la chefferie dès qu’il avait jugé le moment venu, et ceci avec l’accord unanime de tous les Log Mbpui.

6. Sur le bilan de Gervais Yinda.


Ce bilan est globalement positif dans le rôle qui était le sien, avec des hauts et des bas, comme partout. Cependant, il a assuré l’essentiel. Il assura la tenue des palabres de façon régulière et juste. Il a maintenu la cohésion entre les familles. Il a été auxiliaire loyal de l'autorité administrative. Tout le monde reconnaît qu'il fut un Chef bon ! Ceux qui prétendent qu'il n'a rien fait pour le développement entretiennent un énorme mensonge ou alors ne savent pas de quoi ils parlent. La chefferie n'a pas vocation à servir à cela. Elle ne reçoit aucun financement de l'Etat pour cela.
La vérité est que Sa Majesté Gervais Yinda, paix à sa mémoire, avait confié cette tâche en toute confiance à son frère Louis Yinda. C'est pour quoi ce dernier avait été nommé Président du Comité de Développement de Ngompem. Malheureusement, il s'est mis à faire des affaires à son profit personnel et pour sa propre gloire. Il fut donc très peu intéressé par le souci de l'intérêt général du village. L'échec d'une tous les projets de Développement de Ngompem est l’échec personnel de Louis Yinda. Sa conception solitaire, autoritaire et colonialiste du leadership l'a conduit à éliminer toutes les têtes qui voulaient émerger au village et à étouffer toute initiative de développement sur laquelle il n'avait aucun contrôle. Résultat des courses : au jour d'aujourd'hui, il n'y a personne de sa génération ou de la génération suivante qui a émergé. Il a écrasé tout le monde. La nouvelle génération est décidé à mettre un terme à ces abus. L'ordre ancien est fini. Nul n'a besoin que son clone vienne reproduire les mêmes abus. Un ordre nouveauest en train de naître. Le nouveau chef ne sera qu'un point d'appui pour faire revivre notre village et amorcer son développement global, avec des projets réels qui profitent à tout le monde.


7. Sur bilan de Parfait Yinda


C'est un faux procès. In'a jamais exercé comme chef de substitution ni chercher à remplacer
Bilong Jean (Jolly) le représentant légal désigné par son père. Il a le sens du respect des aînés, de la loi et de l'équilibre des liens entre les familles. Il est humble, calme et pondéré. Il a le sens de l'écoute. Il est proche des gens simples. Ces qualités font de lui un bon chef pour Ngompem.
Tout le reste relève de la pure calomnie. C'est une vaine tentative de chercher à salir quelqu'un
qui est propre alors que ceux là-même qui l'accusent ont les mains sales jusqu'aux coudes.
A bon entendeur, Salut !


8. Qui est Wilfried Yinda ?


Mis à part la notoriété de son père, c’est un illustre inconnu sur tous les plans qui peuvent conférer la moindre respectabilité à quelqu’un en société. En revanche, il y a une face obscure qui est désormais de notoriété publique. Il suffit de faire une recherche sur son nom via le moteur de recherche Google. Il est en effet nommément cité parmi les escrocs que le scandale ds Panama Papers considèrent comme les champions du blanchiment d’argent sale et de l’évasion fiscale. Lui qui n’aucune profession connue, d’où lui vient cette fortune qu’il est obligé de cacher dans les paradis fiscaux ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter