Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 08Article 547318

Opinions of Thursday, 8 October 2020

Journaliste: www.camerounweb.com

'Ce pays ne tue pas seulement les jeunes , il tue aussi et surtout les génies'

En prenant le pouvoir en 82, Paul Biya a continué de maintenir Mongo Beti en exil pendant 11 ans! Si on compte l'année où il intègre les services de la présidence (1969) sous Ahidjo, on conclut qu'il a fait partie d'un régime qui a condamné Mongo Beti à ne pas mettre les pieds au Cameroun, pendant 31 ans.

Je répète pour ceux qui n'ont pas compris le souci ici. Je suis entrain de vous dire que la bande à Biya a réussi l'exploit d'envoyer le meilleur écrivain de l'histoire du Cameroun en exil pendant TROIS DÉCENNIES !!
Ce pays ne tue pas seulement les jeunes , il tue aussi - et surtout - les génies.

Tout ça à cause de ses nombreux écrits, à l'instar de ce livre : " Main basse sur le Cameroun " paru en 1972, dans lequel le talentueux romancier décrit la vérité ( et rien que la vérité ) des relations perverses entre la France et le pays des Crevettes.

Il va être contraint de fuir le Cameroun comme un " ennemi de la République " et ne reviendra qu'en 1993, au soir de son existence.
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la mort de ce grand nom de l'Histoire de notre pays. Il est décédé le 7 octobre 2001, dans un hôpital " de référence " de Douala, que la grande sagesse de Biya fut incapable d'équiper en matériel de dialyse performant . En plus de l'exil d'une demie vie , c'est la cerise sur le gâteau. C'est ainsi qu'un régime de ZÉROS traite ses héros.


LE POUVOIR DES MOTS

Au moins , ce que Mongo Beti ( appelé aussi Eza Boto ) nous aura enseigné, c'est que ceux qui vous disent que " votre tapage sur Facebook ne sert à rien " ne sont que des analphabètes politiques d'une profonde inculture. Car même le dernier des cancres connait le dicton : " les mots sont des pistolets chargés". En gros, quand vous vous en servez bien, ils peuvent changer le monde.

Eza Boto n'avait pour seule arme que sa plume et son stylo , et cela a quand même suffi à mettre à mal les réseaux de la Françafrique. La parole et le verbe sont les plus redoutables machines de guerre qu'un homme peut posseder. Alors n'hésitez pas à parler, à écrire et à dire ce que vous pensez. Dites surtout ce qui ne fait pas plaisir. Car le simple fait qu'ils nous demandent d'arrêter d'écrire ce que nous écrivons est la preuve que ça a de l'effet.

Alors foncez ! Dites-leur ce qui leur fait mal ; créez le trouble ; dérangez la société ! Soyez anticonformiste !
Car l'histoire ne se souvient jamais de ceux qui aiment les règles et qui y obéissent de manière moutonne. Lhistoire aime les désordonnés , ceux qui refusent de vivre selon des lois injustes et sauvages, établies par un environnement cruel et cynique.

Lumumba, Martin Luther King, Thomas Sankara, Samora Machel, Um Nyobé ... furent de magnifiques désordonnés.
Voilà pourquoi l'on parle d'eux encore aujourd'hui. Tu n'obtiendras rien en faisant comme tout le monde. Rien du tout.

SOIS DIFFÉRENT !

C'est d'ailleurs ce que répondait Mongo Beti quand on lui posait la question de ses positions : " Êtes-vous ou non conforme au système ?", et lui de répondre :. " Je ne suis pas conforme du tout ! "
Aujourd'hui, une petite bande de brigands incompétents et aussi gourmands que nuls a transformé le pays en un grenier familial où le seul programme politique consiste à menacer, à intimider, à torturer et à tuer ceux qui ont dit non au vampirisme et qui les font voir tels qu'ils sont en réalité mais de même qu'ils ont tué Ernest Ouandjié et ont jubilé sa mort à Bafoussam en le traitant de " Maquisard", de même qu'ils ont privé Eza Boto de la moitié de son existence en l'accusant d' "hostilité contre la patrie ", ils nous traitent aujourd'hui de " terroristes voulant déstabiliser le Cameroun"
Qu'est-ce que cela nous enseigne ?

EN BREF :

A vous les inconscients qui nous lancez : " Vous allez rester là-bas en exil !", sachez que ce sont vos propres enfants qui étudieront nos noms dans leurs livres d'histoire pour les examens et qui nous appelleront "héros nationaux", exactement comme ceux que vos parents ont insulté et tué jadis, et que vous, vous célébrez aujourd'hui.
Rien que d'y penser j'ai déjà un gros sourire .


EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED
( Car il n'y a rien de nouveau sous le soleil ; c'est juste la même scène qui se répète dans une boucle infinie )

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter