Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 13Article 534496

Opinions of Thursday, 13 August 2020

Journaliste: Michel Biem Tong

Cameroun : voici le plan de guerre derrière les assassinats filmés des femmes

D'après les derniers développements de l'actualité autour de la décapitation d'une jeune fille à Muyuka, 3 des assassins auraient été mis aux arrêts par l'armée camerounaise, selon la propagande qu'en font les soutiens du régime de Paul Biya sur les réseaux sociaux depuis quelques heures. Preuve s'il en était encore besoin que ce ne sont pas les Restorations Forces (séparatistes armés) mais les groupes de voyous financés par les satrapes qui gouvernent à Yaoundé qui ont perpétré ce coup pour dresser la communauté internationale contre la lutte d'indépendance du peuple du Southern Cameroons. La preuve en est que les Restorations Forces sont dans des campements qui sont difficile d'accès par les soldats camerounais sans une rude confrontation armée. Or si les soldats camerounais ont pu mettre la main sur les criminels quelques heures seulement après leur crime, c'est qu'il y a deux hypothèses: (1) il s'agissait de jeunes gens à portée de main des soldats camerounais et dont des milices proches du régime de Yaoundé (2) Il s'agit d'un montage visant à redorer l'image de l'armée et à rajouter à la propagande anti-ambazonienne déjà entamée.

Le même scénario a été observé dans l'affaire de Florence Ayafor. Après avoir assassiné puis décapité cette gardienne de prison le 29/09/2019, le 10/07/2020, les services de la Sécurité Militaire du voyou Émile Bamkoui nous ont présenté deux ovnis comme étant les assassins de Florence Ayafor, dont l'un a été arrêté à Bonaberi à Douala (comme si les Restorations Forces disposaient d'un campement à Douala). Comme quoi on commandite depuis le palais d'Etoudi à Yaoundé un crime aux fins de contre-révolution, puis après le coup fatal, on fait semblant d'interpeller soit les auteurs qu'on connait bien, soit des innocents, juste pour éviter en cas d'enquête indépendante et internationale d'éventuelles poursuites devant la Cour pénale internationale. Que le club de buveurs de sang qui gouverne à Yaoundé sache que leurs manigances seront mis à nu et en voulant lancer le caillou, l'oiseau a vu

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter