Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 11 11Article 555232

Opinions of Wednesday, 11 November 2020

Journaliste: Serge Aimé BIKOI

Cameroun : voici l'élite qui a échoué

L’expérience des années antérieures matérialise, au premier abord, l’implication des universitaires dans le champ politique et, partant, dans le système gouvernant en place. Intégrés dans l’arène politique et dans le kaléidoscope gouvernemental pour produire des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être, des universitaires se muent en intellectuels organiques.

C’est une catégorie d’intellectuels offrant ses cognitions à la classe gouvernante et tirant, en substance, des dividendes de cette besogne. Mais au lieu que ce labeur, a priori, intéressant serve les intérêts du régime en place et puisse permettre à la société camerounaise de sortir de la nasse du sous-développement, ces intellectuels organiques sont cooptés et inféodés dans le gouvernement.

Alors que le peuple de pauvres s’attend à ce que les intellectuels jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la récession économique, la paupérisation ambiante et le sous-développement, ils deviennent, tout juste, des faire-valoir, des valets et des laquais politiques au service du parti au pouvoir et de la classe gouvernante au mépris des préoccupations, des aspirations et des desiderata populaires.



A quoi ont servi finalement, et ce depuis des décennies, les scribes et les intellectuels organiques quand on sait que le Cameroun croupit toujours dans le creuset du mal développement et à véritablement du mal à s’en départir? Sans prétention à l’exhaustivité, nous savons que bien d’universitaires ont été cooptés et nommés à des positions de pouvoir, d’autorité et d’influence dans la classe dirigeante. Mais qu’ont-ils fait substantiellement pour développer le pays d’Achille Mbembé? Rien!

Qu’ont-ils fait pour épargner le système en place des scories et des tares sociétales, telles que la mal gouvernance, la corruption, la concussion, la prévarication, la collusion, le népotisme, le favoritisme, l’irrédentisme, le clientélisme, le sectarisme, etc.? A chacun(e) d’y répondre! Ils sont donc nombreux, ceux qui ont été nommés à plusieurs reprises par le Prince du Renouveau, mais qui ont été, hélas, contraints au mutisme et pervertis, in fine, par le macro système maffieux extro-déterminé à partir des trajectoires exogènes de développement occidental.



Georges Ngango, Stanilas et Thomas Melonè, Joseph Owona, Gotlieb Lobè Monekosso, Augustin Kontchou Kouomegni, Maurice Kamto, Hubert Mono Ndjana, Ebenezer Njoh Mouellé, Jacques Fame Ndongo, Adamu Ndam Njoya, Gervais Mendo Zé, Elvis Ngollè Ngwesse, Lisette Elomo Ntonga, Jean-Emmanuel Pondi, Richard Laurent Ongbwa, Valentin Nga Ndongo, Luc Sindjoun, Joseph-Vincent Ntuda Ebodé, Narcisse Mouellé Kombi, Pierre Moukoko Mbonjo, Touna Mama, Fabien Nkot, Seraphin Magloire Fouda, Roger Tsafack Nanfosso, Marie-Thérèse Abena Obama, Dorothee Njeuma, Jean Tabi Manga, Bruno Bekolo Ebe, Daniel Abwa, Adolphe Minkoa She, James Mouangue Kobila, Samy Beban Chumbow, Jérôme Anvam Zollo, Maurice Aurelien Sosso, André Tsalla Messi, Marcelin Nguélé Abada, André Mvesso, Norbert Ndong, Rachel Bidja Ava, André Marie Ntsobe, Aboya Manasse Endong, Magloire Ondoa sont, entre autres, des universitaires devenus intellectuels organiques, mais dont le substrat scientifique a été, malheureusement et malencontreusement, capté au service d’un régime ayant appauvri les masses populaires.



Au demeurant, ces universitaires, au départ, savants se sont tous mués en politiques et sont, contre toute attente, pervertis. D’où le problème crucial de l’enrôlement de l’élite intellectuelle par le politique, qui tient en respect et qui confine des universitaires au silence.

A preuve, dès que tout universitaire est intégré au gouvernement, il cesse de pérorer, de discuter et de débattre dans l’agora. Ils sont astreints à la discrétion et à la circonspection. Voilà donc des intellectuels organiques qui sont, depuis des lustres, des scribes et des conseillers du Prince, mais dont le peuple n’a, jusqu’à l’heure actuelle, escompté les fruits et les produits en terme de satisfecit général. Fort au contraire, le peuple s’enlise dans un misérabilisme ambiant, dans une paupérisation outrecuidante et dans une crise chancelante.

A quoi nous servent donc ces intellectuels organiques qui pullulent dans la nasse gouvernante? Alors que le chantre du système sollicite et recrute davantage les universitaires se muant, ipso facto, en intellectuels organiques, le Cameroun s’empêtre, paradoxalement, dans le mal développement. Et si le Cameroun refusait le développement! Pour reprendre le titre de l’ouvrage à polémique de Axelle Kabou: « Et si l’Afrique refusait le développement! »

Agrégés désagrégés, auteurs des motions de soutien, des appels à soutenir la candidature du Prince,…
Dans cette sépulture des intellectuels organiques, il apparaît, honteusement et tristement, des fabricants de motions de soutien, d’appels au soutien à la candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle de 2004 et 2011. Il y a même des intellectuels organiques qui signent des pactes pour le soutien au régime en place, qui font des déclarations de courtisans pour plaire et cirer les pompes au Maître suprême, qui organisent des marches de soutien sur les artères des villes camerounaises, qui vont même jusqu’à faire un serment d’honneur, de déférence et de fidélité au Chef de l’État.

Vraiment! Vraiment! Est-ce le rôle de l’intellectuel dans une société donnée? Que nenni! Chaque fois que l’échéance électorale présidentielle est imminente, des intellectuels organiques s’investissent, tous azimuts, à appeler le peuple à voter pour Paul Biya. Des actions éhontées qui s’inscrivent, sans conteste, dans la dynamique de courtisanerie, dont l’enjeu est d’œuvrer, sans vergogne et sans scrupule, pour la pérennisation et l’éternisation du Nnom Ngui au pouvoir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter