Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 20Article 481009

Opinions of Friday, 20 December 2019

Journaliste: Simon Metsengue

Cameroun: une démocratie et un état de droit en permanente construction

Ce 19/12/2020 a une fois de plus montré la vitalité de la démocratie Camerounaise à la face du monde.

Depuis l’élection présidentielle de 2018, le Cameroun a pris l’habitude de mettre tout en œuvre pour permettre à la communauté nationale et internationale de vivre les grands moments de son processus électoral. Cette fois encore l’histoire se répète. Les partis politiques défendent leurs listes devant le collège des membres du conseil constitutionnel et retransmis en direct à la CRTV.

En toute indépendance et transparence, le monde entier est témoin du déroulement du contentieux prelectoral du moins en ce qui concerne les législatives. Comme temps forts, nous avons assisté devant notre petit écran ou encore sur CRTV web, la disqualification de la liste du RDPC dans le département du BOYO, région du Nord ouest. Le parti des flammes perd ainsi une chance de concourir pour 4 députés. Ce n’est pas tout, il s’est aussi vu retiré la candidature d’un de ses poids lourd dans le wouri pour motif de « binationalité » Hervé Emmanuel Nkom a été accusé d’avoir une autre nationalité en occurence la nationalité française. Le RDPC a donc 72 h pour le remplacer. Ceci étant, cette sentence est du moins un peu dure dans la mesure où la partie demanderesse n’a fourni à la cour qu,un début de preuves. Car le certificat de nationalité est l’élément qui justifie legalement de la nationalité d’un citoyen . Mais cela n’a pas été produit. Hélas !

De l’autre côté, l’auguste cour a donné une chance à l’UPC dans ses différentes tendances de concourir à nouveau. Il faut tout de même déplorer cette situation qui prévaut depuis des années dans ce parti historique, symbole du combat du peuple camerounais pour son unité et son indépendance. Celui- ci est pris en otage par certains arrivistes politiques qui empêchent à ce grand parti de prendre la place qui est la sienne. vivement que ce cirque prenne fin.

Globalement, le Cameroun construit progressivement sa démocratie et son État de droit pour le grand bonheur des camerounais. Pas étonnant que ses partenaires internationaux, notamment l’UE se précipitent à vouloir l’accompagner dans le processus électoral de février 2020. Ceci étant, le Cameroun est jaloux de son indépendance et de sa souveraineté, faudra pas l’oublier!

Simon Metsengue