Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 04Article 560348

Opinions of Friday, 4 December 2020

Auteur: Actu Cameroun

Cameroun : un avocat révèle le passé trouble de Paul Eric Kingue

Mon Cher Paolo MAKOSSA, comme nous t'appelions à l'internat du Lycée du MANENGOUBA à NKONGSAMBA, j'observe depuis quelques temps avec quels cynisme et énergie, l'essentiel de ton combat politique se réduit désormais à tenter d'humilier, de réduire ton allié politique d'hier. Celui avec qui tu as selon tes dires, partagé le même espace de vie en prison.



Je l'imagine réalisant après coup, l'engin explosif que tu étais à ses côtés... Ceci ne t'honore pas. Tu connais le code d'honneur qui est le nôtre, nous qui avons été de cette génération d'internes du lycée, qui partagions le même espace de vie. Cette éthique m'impose une certaine réserve, malgré l'extrême violence de tes propos et l'envie faire entendre ma VERITE dans ce débat. En camerounais, on dit simplement: "on se connait..."



Cependant, j'observe ta jubilation après réception, dans des délais extrêmement contraints, des mains du dictateur somnolent, la marmotte BIYA, la somme de 20 millions de francs pour « t'aider à mettre des écoles sur satellite »...
Mais je ne peux m'empêcher de m'interroger au sujet de cette prompte sollicitude et générosité. Réaliser l'exploit de recevoir en 10 jours chrono, 20 millions de francs CFA pour mettre des écoles de ta commune sur satellite, dans un pays dans lequel, des enfants assis à même le sol, reçoivent des enseignements de l'unique instituteur, enseignant toutes les classes du primaire de l'école.


Je ne peux m'empêcher de m'interroger sur une telle considération, dans un pays où la situation de l'école en fait, la risée de la terre entière.
Qui ne se souvient de ces images, de ces vidéos des écoles camerounaises qui rappellent la pré-civilisation, de ces enseignants en détresse, désemparés, devant des écoliers ensauvagés, exposés à l'école, aux intempéries et à la merci des animaux sauvages...


Je ne peux m'empêcher de m'interroger sur la procédure à vitesse supersonique d'exécution de cette dépense publique... Vous gagnerez à l'expliquer aussi aux camerounais : Quand dans un État, on reçoit l'argent du contribuable, on doit savoir suivant quelle voie, cette dépense a été engagée sinon on est complice de détournement des fonds publics.


In fine, comme tu as donc une écoute fine auprès du dictateur camerounais, je t'exhorte pour ces enfants dont l'avenir est piégé par l'absence de toute infrastructure scolaire dans leur lieu de naissance ou de vie, à faire pleuvoir sur leurs contrées des tchoko de 20 millions de francs CFA, afin de les sauver du fléau de l'analphabétisme. Sans électricité, ils n'y ont pas besoin d'internet, mais de 4 murs et un toit, des tables bancs et des enseignants... En le faisant, tu auras rendu un service précieux au Cameroun.


A défaut, ce que tu essayes de vendre comme étant une brutale capacité d'écoute d'un homme dont on sait notoirement qu'il est désormais alzheimer, se réduirait à un acte vulgaire d'adultère politique, à minima de clientélisme politique, et en restant objectif, la démonstration patente du népotisme politique voire de la corruption.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter