Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 25Article 564170

Opinions of Friday, 25 December 2020

Auteur: Boris Bertolt

Cameroun : la guerre de Maurice Kamto contre Ferdinand Ngoh Ngoh

Le problème de certains camerounais ( opposants comme partisans de Biya) c’est qu’ils ne sont pas cultivés politiquement et lisent très peu. Ils refusent même de lire. ils ont donc naturellement une très faible connaissance du jeu politique et des enjeux. L’un des premiers acteurs a officiellement s’opposer à l’ambition de Ferdinand Ngoh Ngo c’est Maurice Kamto. Voici les faits relatés dans mon ouvrage : « l’otage »:


« Le 19 janvier 2019, toutes les élites de la Haute-Sanaga organisent une cérémonie de remerciement adressée à Paul Biya pour le maintien de Ferdinand Ngoh Ngoh au Secrétariat Général de la Présidence de la République (SGPR). À la place des fêtes de Nanga-Eboko où se tient l’évènement, l’essentiel du gouvernement a fait le déplacement. Sur place, un portrait géant de 3 mètres de Chantal Biya trône. Cette cérémonie à des allures d’intronisation.
Maurice Kamto a compris ce qui se joue. Dans les coulisses, il clame à tous ses visiteurs : « je n’accepterai pas de succession de gré à gré ». Le même jour, le MRC distribue un tract dans lequel il explique qu’il marche le 26 janvier 2019 pour dire « non à la transition de « gré à gré ». Pour Achille Mbembe, la bataille contre le gré à gré est donc au cœur de la détention de Maurice Kamto (… ) ».


Le pouvoir est dans la connaissance. Les amis lisez, cultivez vous, vous serez mieux outillés pour comprendre certaines choses et vous éviterez les débats stériles et de lire l’actualité politique au 1er degré.
Pour finir, Ferdinand Ngoh Ngoh a été l’étudiant de Maurice Kamto et était un étudiant « très médiocre ». L’actuel SGPR doit son ascension à Chantal Biya dont il a été garçon de course quand elle venait à New-York. Lui était diplomate camerounais.


Quand Chantal Biya appelait au téléphone Ferdinand Ngoh Ngoh à New York, il décrochait le téléphone, se levait de son fauteuil se plaçait au centre de la pièce et répondait tout en baissant la tête alors que Chantal n’est pas dans la pièce : « owe à Madame, owe ». Quand la première dame raccroche il revient s’asseoir sur son fauteuil.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter