Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 30Article 594523

Opinions of Friday, 30 April 2021

Auteur: Patrice Nganang

Cameroun : Paul Chouta en prison à la place de Kand Owalski

Paul Chouta en prison à la place de Kand Owalski Paul Chouta en prison à la place de Kand Owalski

La lettre d'accusation de Paul Chouta est connue de tous, mais n'a été rendue officielle que ces derniers jours, avec l'ouverture de son procès, quand elle a été présentée comme pièce maîtresse par le procureur de la république. Ce texte a été écrit et publié par Kand Owalski. J'ai posé ce problème ici clairement, et dans mon échange avec Calixthe Beyala, l'articulation de l'accusation a une fois encore été claire: Beyala accuse donc Paul Chouta de l'avoir insultée dans une lettre écrite par Kand Owalski. Or comme je lui ai dit, et comme je sais, car j'ai eu a faire avec les deux, c'est deux personnes différentes. Paul Chouta est donc en prison, et Kand Owalski est en liberté. J'avais bloqué Kand Owalski de ma page jadis, a cause de son écervelé absolu, mais s'y ajoute extraordinaire abyme morale, qui est cependant le reflet de l'homme dont il porte le sac et dont l'ingratitude est la mantra - Maurice Kamto. Voila donc Kand Owalski en liberté, quand Paul Chouta depuis deux ans est en prison a sa place - je répète, a sa place.

Il se lève le matin, à midi, mange, rigole avec ses amis, quand une autre personne est en prison à sa place. Cela n'est possible qu'au Cameroun, parce que la morale n'y a aucun fonds. Depuis je décris l’abîme dans lequel elle se trouve, la morale donc, avec des gens comme Maitre Alice Nkom, assise jusqu'aux genoux dans le sang des Anglophones, et bien sur Maurice Kamto ou les Penda Ekoka - véritable pays de vipères. Véritable pays de vipères qui a pris dans son étau Paul Chouta. C'est lui qui paye le prix du crime commis par Kand Owalski que, je le répété, j'avais bloqué de ma page-ci pour la même raison pour laquelle Calixthe Beyala l'accuse. Peuple éduqué dans la lâcheté, dans la lâcheté et dans la lâcheté.

C'est un problème de mentalité.

Patrice Nganang Concierge de la république

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter