Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 31Article 538618

Opinions of Monday, 31 August 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

CONFIDENTIEL: des enseignants du supérieur promettent 'l'enfer' à Fame Ndongo

De source bien introduite, un mouvement de grogne se dessine dans l'enseignement supérieur.

En effet, les assistants recrutés à l'issue du recrutement des 1000 ordonné par le Chef de l'État ont déjà tous leur matricule, mais peinent, depuis bientôt 9 mois, à passer à la caisse.

Ce n'est plus un secret pour personne, tout se justifie désormais au Cameroun par le Covid19. Et pourtant les salaires de ceux ci avaient été pris en compte dans le budget de l'État pour l'année 2020. Que se passe-t-il donc ?

Comme il est de coutume au Cameroun, il y aurait, dans la gestion des assistants, deux poids deux mesures. En fait, certains assistants, leaders des mouvements dits "Docteurs sans emploi" et "Docteurs indignés" auraient déjà perçu leur premier salaire par des voies dont seuls eux ont le secret, mais se taisent. Il en est de même de ceux qui ont trouvé le moyen de verser une contrepartie pour l'obtention du premier salaire.

Approchés au MINESUP, certains membres de l'administration indiquent que le problème ne se trouverait plus au MINESUP (positionnement du salaire), mais bien au Trésor (validation du salaire). Tout se ferait ainsi par vagues. Apparemment, c'est à ce niveau que jouent les relations.

Ces derniers mettent ainsi la pression sur les assistants en choisissant chaque mois 10 personnes par Université pour prétendre à leur salaire, leur droit, une chose qui leur est dûe, la contrepartie du travail fourni.
Les enseignants sont fatigués et veulent manifester.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter