Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 12 21Article 452945

Opinions of Friday, 21 December 2018

Journaliste: Kand Owalski

Décision de fermer ses médias: un camerounais écrit à Amougou Belinga

Le peuple camerounais vous soutient entièrement''

Monsieur le directeur général,
Nous sommes heureux de venir par la présente, au nom du peuple camerounais, vous porter notre soutien indéfectible. Oui on ne saurait le nier, vous avez gaffé à plusieurs niveaux. Et personnellement je n'avais jamais pensé qu'un jour, moi Kand Owalski, fils de monsieur Roch Kapovasky et de madame Line Aziza, j'en viendrais à vous apporter mon soutien. D'abord parce que vos médias sont les seuls qui ont servi de relais à l'appel au génocide anglophone, à la haine tribale et la manipulation tribale à des fins de satisfaire les attentes de ceux dont vous êtes les thuriféraires, ensuite parce que vous êtes un brigand de la fortune publique et que je combats les brigands. Je viens d'apprendre qu'il ne faut jamais dire jamais alors!

Oui, le peuple par ma voix vous apporte sa motion de soutien pour la décision que vous avez prise de fermer toutes vos entreprises au Cameroun et de vous investir dans d'autres pays. C'est une sage décision monsieur le directeur et nous vous encourageons dans ce sens. Nous vous proposons aussi de faire en sorte que les camerounais vous oublient à jamais. Exilez-vous, partez loin du Cameroun et faites en sorte de n'y plus jamais remettre les pieds. Peut-être qu'en le faisant nos frères de la zone anglophone qui ne sont pas les vôtres, arriveront à vous oublier et à apaiser leurs cœurs ; peut-être que votre départ fera cesser la haine entre les camerounais que vous avez instrumentalisés avec l'aval des vos copains copines du régime assassin. Il est inéluctablement vrai que vos médias sont réputés pour être des distributeurs automatiques de haine et des leitmotiv du viol, des violations du droit, du massacre de nos frères. Si vous fermez le Cameroun se portera mieux et les camerounais aussi, y compris vos 300 employés qui trouveront d'autres boulots dans des entreprises où ils ne seront pas forcés de dire d'enseigner le tribalisme. Ce sera le plus grand acte patriote d'un criminel qui décide de laisser ses victimes respirer un peu. . .

Il se raconte que vous bluffez; que votre décision repose sur une stratégie de communication visant à mettre la pression sur le CNC afin qu'il vous restitue vos 'droits' violés???????????? rire! Ils disent que vous ne pouvez pas prendre le risque de mettre Dieudonné Essomba et Owona Nguini en chômage ainsi que tous ceux-là que vous avez employés. Mais c'est faux n'est-ce pas ? Vous n'avez rien à foutre de vos employés et de plus vous et moi savons pourquoi le CNC a décidé de vous suspendre, vous qui n'avez jamais respecté la moindre de ses décisions. Et votre sortie n'est ni plus ni moins qu'un chantage à l'endroit de ceux qui se servent de vos canaux pour embellir leurs têtes de vipère. Mais monsieur le directeur, ne bluffez pas s'il vous plaît...

Le peuple camerounais a soif de vous voir, vous et vos canaux, disparaitre telle une teigne vite soignée sur la calvitie de notre cher et beau pays. Lorsque vous serez partis nous organiserons un grand bal en notre honneur pour se complaire du bon vent que nous aura offert votre départ. Partez s'il vous plaît ; les camerounais vous oublieront très vite, comme on oublie un mauvais cauchemar; une nouvelle télévision est en route pour réparer les torts que vous avez causés à ce grand peuple: VOUS NE MANQUEREZ À PERSONNE!