Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 11 15Article 476054

Opinions of Friday, 15 November 2019

Journaliste: Coupsfrancs.com

CAN 2021: Mouelle Kombi fait de graves révélations sur les infrastructures

” Le mensonge n’a pas de longues jambes”, dit-on. Et le pays des Lions indomptables continue de courir désespérément derrière l’organisation de la CAN. Alors que le président Paul Biya avait pris un engagement solennel que ” le Cameroun sera prêt le jour dit” pour la CAN 2019, voilà que des nuages sombres menacent déjà également celle de 2021 qui lui a été attribuée. Les inspecteurs de la CAF ont adressé un ultimatum au gouvernement camerounais pour la livraison des infrastructures qui doivent être prêtes un an avant le début de la CAN. Mais jusqu’à ce jour, ça patine au stade Paul Biya à Yaoundé. Mais, pas que!

À Garoua, la situation est alarmante, voire désespérante. La guerre est ouverte entre le gouvernement et l’entreprise chargée de la construction des stades et hôtels liés à la CAN 2021. Le ministre des Sports et de l’Education physique a fait des révélations troublantes sur les dessous de certains chantiers à Garoua, étalant ainsi l’incompétence de l’entreprise Prime Potomac en charge de plusieurs chantiers dont aucun n’est achevé .

Le ministre camerounais des Sports et de l’Education physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi et le président directeur général de Prime Potomac, Ben Modo dont l’entreprise est adjudicataire de certains marchés dans la ville de Garoua sont à couteaux tirés .

C’est Ben Modo qui, en date du 08 novembre 2019, rassure ” l’opinion publique nationale et internationale que la commission de recette technique du Minsep a validé le 07 novembre 2019, les documents quantitatifs et estimatifs des marchés de stades “. Tout en remerciant le Minsep d’avoir résolu cette situation qui selon lui a ” longtemps plombé l’évolution des chantiers en empêchant à l’entreprise de facturer ses travaux depuis 14 mois “, Ben Modo affirme que , cette ” validation conclue enfin de manière définitive, le débat qui existait jusqu’ici sur les taux d’avancement des travaux, lesquels devraient désormais s’évaluer à leur niveau réel de plus de 80% en moyenne pour les stades”.

Rien de tel. Le ministre Narcisse Mouelle Kombi a fait une contre-attaque qui casse les lignes d’optimisme que la missive suscitait. Pour le ministre, ce sont des « contre-vérités, de travestissement de la réalité, de fausses nouvelles, d’annonces et de promesses fantaisistes dont la finalité est de manipuler l’opinion publique “. Et boum! Tout s’écroule.

Tout d’abord, le ministre camerounais des Sports a apporté les précisions sur les marchés attribués à Prime Potomac le 18 août 2017. Il s’agit de six marchés exclusivement financés sur fonds publics camerounais pour la construction et la réhabilitation à Garoua de quatre stades (Poumpoumre, gendarmerie, Ce-najes, Coton sport) et de deux hotels (la Benoué et 100 chambres), pour qui à ce jour , et plus d’un après l’échéance du 21 octobre, ” aucun des chantiers d’infrastructures sportives n’est prêt d’être achevé, le taux de réalisation physique étant en deçà des taux de consommation de crédits et des délais contractuels. Il en est de même des infrastructures hôtelières “.



Contrairement aux déclarations de Ben Modo, le ministre soutient que l’Etat a respecté ses obligations financières à travers le paiement de tous les décomptes présentés et validés, en consentant même à une avance exceptionnelle d’un milliard neuf cent cinquante-huit millions cinq cent quarante-deux mille neuf cent vingts francs Cfa en sus des paiements effectués pour l’achèvement en urgence de certains travaux prioritaires identifiés de manière précise d’accord parties.

Le ministre des Sports dévoile par ailleurs que, malgré la mise à disposition de ces fonds spéciaux, Prime n’a fourni aucune indication sur les perspectives de mise en œuvre du programme présenté ayant justifié leur allocation. Donc, le gouvernement camerounais n’est pas au courant de l’avancement des travaux et n’est donc pas en mesure de rassurer que ces infrastructures seront livrées dans les délais requis par la CAF.

Prime Potomac avait initialement sollicité trois milliards neuf cent vingt-cinq millions neuf cent cinquante mille francs Cfa. Après analyse le 03 janvier 2019 par une commission regroupant des ingénieurs et des représentants des administrations techniques en présence de Ben Modo, il a été constaté que le montant sollicité était supérieur au solde de l’ensemble des travaux restant à exécuter. A cette époque, ce solde est évalué à trois milliards six cent dix-sept millions cent vingt-huit mille quatre cent onze francs Cfa. Au mois d’août 2019, le patron de Prime Potomac a annoncé par voie de communiqué la ” cession ” de certains chantiers (stades Poumpoumre et gendarmerie) à une autre entreprise dont l’identité et les contours n’ont pas été révélés.

Plus inquiétant, le stade Ahmadou Ahidjo qui a connu des réfections très coûteuses, s’est dégradé. Mercredi, en match de qualification, le Cameroun affrontait le Cap-Vert. Les Lions ont eu toutes les peines à aligner trois passes face à une modeste équipe du Cap-Vert. Un triste match nul qui suscite chez les supporters et fans un grand désarroi qui ont quitté le stade.

Contre les Requins bleus mercredi au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, l’entraineur Antonio Conceiçao, peut se cacher sur la méforme de ses joueurs. Mais, pour les joueurs, c’est l’état de la pelouse. En effet, le capitaine Choupo Moting a déclaré à la fin de la partie que la pelouse du stade Ahmadou Ahidjo est impraticable. Donc, aucun stade à Yaoundé et Douala n’est prêt pour la CAN 2021! Ça a déjà recommencé !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter