Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 30Article 482656

Opinions of Monday, 30 December 2019

Journaliste: Michel Biem Tong

C'est grave quand Mgr Tumi plus de 80 ans ne dit pas la vérité.


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est grave quand un homme de plus de 80 ans ne dit pas la vérité. C’est encore pire lorsque celà vient d’un homme de Dieu. Au cours de l’émission La Vérité en Face ce dimanche 29 décembre 2019 sur Equinoxe Télévision, l’ex-archevêque de Douala, Cardinal Christian Tumi, a déclaré que les combattants indépendantistes anglophones déposent les armes parce que : (1) la diaspora les a trompé en leur disant que l’ONU va intervenir et qu’ils seront payés à hauteur de 80 000 FCFA chacun (2) Ils n’ont plus à manger. Pour ne citer que ces deux raisons avancées.

Ce que Cardinal Tumi ignore ou feint d’ignorer est que tous ces jeunes anglophones qui intègrent les groupes de self defense dans le Southern Cameroons ne le font pas parce qu’ils cherchent de quoi manger. C’est la répression barbare du régime Biya qui lui octroie 3 millions chaque année à l’occasion des fêtes de fin d’année qui pousse ces enfants à rejoindre les « Restorations Forces ». Que reste-t-il à un jeune dont la famille a été massacrée et la maison incendiée par des soldats ? Intégrer un groupe armé bien sûr.

Si comme a voulu faire croire Tumi, les combattants quittent spontanément les groupes armés, pourquoi lors du Grand Dialogue National du 30 septembre au 4 octobre dernier, les organisateurs ont été obligés de faire des propositions d’argent aux « Amba Boys » pour qu’ils prennent part aux travaux ? Pourquoi tous ceux qui étaient présentés à ce Grand Dialogue comme des ex-combattants étaient pour la plupart des prisonniers et des désœuvrés n’ayant été engagés dans aucune bataille avec l’armée camerounaise en zone anglophone ?

Que peut-on attendre d’un ami de feu Martin Belinga Eboutou, ex-directeur du Cabinet civil décédé, lui qui a déclaré le 4 décembre dernier que la situation s’améliore en zone anglophone alors que les civils continuent d’être massacrés au quotidien par des soldats camerounais et des milices gouvernementales (notamment celles bororos) ainsi que des villages rasés ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter