Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 31Article 482764

Opinions of Tuesday, 31 December 2019

Journaliste: Coupsfrancs.com

Bolloré au port de Douala: Paul Biya en agonie

Les choses du Cameroun sont toujours un genre, mais le cas du Port Autonome de Douala (PAD) nous prouve une fois encore que notre pays agonise lentement, douloureusement et péniblement.

Lorsque la concession du PAD est confiée à Bolloré en 2004, aucune précaution particulière n’est prise pour s’assurer qu’il développera l’activité du port. Si ce n’était pas les choses du Cameroun, nous aurions pu penser que comme le planteur aiguise sa machette pour travailler sa plantation, Bolloré allait entretenir le PAD, sa machine à bénéfices. Que néni, en 15 ans les épaves ont eu le temps de pourrir. Ajouté à cela la corruption notoire au PAD, plus de la moitié des clients ont bon gré mal gré trouvé l’herbe verte chez nos voisins.


De quoi se dire donc que Bolloré ne tenait plus tant à notre vieux PAD. C’était sans compter sur son caractère rapace amateur de cadavres. Alors que nous avons tous cru que MSC qui offrait un meilleur prix et de meilleures conditions de travail avait remporté le contrat de concession dès le 1er janvier 2020, Bolloré à sonné à l’Elysée, le petit Macron a dépêché son valet qui est venu murmurer à l’oreille du serviteur inconditionnel et bam! Retour à la case départ: Bolloré et MSC de nouveau en course.

15 ans que le PAD ne s’est pas demandé ce qu’ils feront à la fin du contrat de concession. 15 ans à travailler les réseaux d’influences pour manger, même quand l’estomac fait mail, il y a toujours la place pour un petit dessert dit-on.

Nous voilà, dernier jour du contrat, nul ne sait qui sera là demain ni ce qu’on fera.

Voilà donc que le PAD hier, se réveille de 15ans de sommeil comateux et somme la directrice de Douala International Terminal (DIT SA) de signer l’ordre de réquisition des 6 pages de biens de la société de Bolloré, liste non exhaustive pour assurer la continuité du fonctionnement du PAD. Madame la directrice a elle dit que je vois bien mais je ne peux pas moi vous donner les choses de quelqu’un. Le PAD peut -il contraindre DIT SA à céder ses bien? L’autre ci, je ne sais pas moi. Dans notre système judiciaire c’est celui qui va à Yaoundé le premier qui a raison.


Quoi que dans cette histoire c’est à l’Elysée qu’il vaut mieux avoir ses entrées. Le premier tour de Le Drian semble n’avoir pas bien donné donc il doit encore venir murmurer à l’oreille de paa Polo. Encore faudrait – il que ce soit un bon jour. Un jour où Lopaire peut quand même aller jusqu’à Etoudi pour la photo à poster sur twitter. Par ces temps c’est quand il se lève le matin qu’on sait comment sera la journée. A 87 ans ainsi va la vie. C’est un jour après l’autre.

Donc si Le Drian veut d’abord manger la bonne année avec Bolloré ça va aussi. Entre temps si le PAD ne fonctionne même plus c’est n’est pas ça qui va empêcher Bolloré de boire son champagne. Mon peuple lui qui est nourrit à l’importation depuis toujours va trinquer. Mais bon peut être que c’est comme ça qu’il saura comment il va faire. J’avoue que je suis parfois fatiguée de mon peuple qui au fond du trou creuse pour s’enfoncer encore. Si la flambée des prix, les chômages en cascades sont la roche qui lui feront comprendre qu’il n’y a pas d’issue par le fond et qu’il faut chercher à sortir du trou, qui suis-je pour refuser un tel cadeau de bonne année?

En tout cas DIT SA a lui déjà prévenu que sa part finit aujourd’hui à 14h. Le reste là il va seulement falloir attendre pour voir aussi.

Kribi une solution? Mieux je ris moi. Non seulement ledit port n’est pas fonctionnel mais ces grands savants n’ont pas pensé qu’il fallait des routes pour sortir les biens et marchandises du ports. Ce n’est pas comme si ça allait déranger Bolloré hein. Là bas c’est l’Etat camerounais qui paie pour réparer les désaffections causées par le temps et la non utilisation.

Le serrage de ceinture là, pour 2020 il va falloir rajouter des trous à la ceinture ou alors chercher une fois les bretelles sinon c’est tombement de pantalon qui attend chacun.