Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 31Article 538477

Opinions of Monday, 31 August 2020

Journaliste: Michel Biem Tong

Attaques contre Kamto: Mboua Massock s'est finalement ridiculisé

« Quelqu'un qui a pissé sur lui, juste parce que la police l'a arrêté, ne peut pas conduire une révolution qui mène au changement », Mboua Massock, le père des "villes-mortes en 1991 au Cameroun sur ABK Radio dans l'émission " Osons le dire".

Voilà quelqu'un qui fin février 2011 a pris le marathon comme Usain Bolt à la vue des policiers et gendarmes venus disperser une manifestation de l'opposition à Douala et c'est lui, ce taiseux qui sombre dans l'oubli depuis la fin des villes mortes foireuses de 1991, qui donne des leçons de courage à Maurice Kamto ? Sapristi !

A Mboua Massock ma Badalong éééé, le changement au Cameroun se fera avec ceux qui le souhaitent et le veulent, il ne viendra pas de ceux qui en dénigrent les acteurs et de surcroit des "has been", essoufflés depuis des lustres.