Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 05 09Article 596275

Opinions of Sunday, 9 May 2021

Auteur: Armand Noutack II?

Arrivée de Franck Biya à Etoudi: le régime Biya opte pour la politique de la rumeur

Pendant 40 ans, le régime RDPC nous a habitué à un mode de fonctionnement que je pourrais qualifier de lâche : tester l'opinion par la rumeur, scruter par la suite les réactions et pour finir, infirmer ou confirmer cette Rumeur.

Mercredi dernier, j'ai été interrogé par le journaliste Moise Kankeu de Dunamis FM à Bafoussam sur la montée en puissance d'un mouvement dit "Franckiste", ma réaction a été simple : on ne peut pas vouloir construire la démocratie et refuser aux autres de jouir des bienfaits de la démocratie, ce mouvement participe de la "liberté d'expression et d'association".

La loi définit clairement les conditions d'éligibilité à des postes au Cameroun, tout citoyen qui remplit les conditions requises peut faire acte de candidature, aussi simple que ça !
Sauf que, comme depuis le lendemain de la présidentielle de 2018 avec son lot de fraudes massives, d'intimidations, de tripatouillage , de PV non conformes, avec un ELECAM à la neutralité douteuse, un conseil constitutionnel fortement soupçonné d'être aux ordres de l'exécutif en place, le MRC exige et continue d'exiger la révision profonde du système électoral, la fin de la crise anglophone, RIEN QUE ÇA.

Toute élection présidentielle qui se passera sans que ces conditions n'aient été remplies au préalable ne sera qu'un pas de plus vers le précipice.
Si ce Franck remplit les conditions de candidature, bat tous les autres candidats avec un bon code électoral révisé, personne ne refusera les résultats, par contre si la situation que nous vivons depuis est maintenue (code électoral taillé sur mesure pour le régime, Elecam et conseil constitutionnel acquis au RDPC, crise anglophone, absence d'un vrai dialogue national), aucun camerounais sérieux n'acceptera une SUCCESSION MONARCHIQUE à la tête de l'État.

J'ai l'impression que depuis 2016 la crise dans les régions anglophones ne nous a pas assez servi de leçon , gare aux "criminels en costumes cravates" qui travaillent au quotidien avec ardeur , froideur et dynamisme pour la désintégration totale du Cameroun ... À force de dessiner un diable au mur , il peut définitivement s'installer à la maison.

Et puis ce "mouvement Franckiste" qui s'exprime ouvertement partout, sur les télévisions, les radios, les réseaux sociaux est-il LÉGAL ? Si oui, prière de me présenter l'acte de légalisation d'une autorité administrative ou bien un simple récépissé de dépôt d'un dossier dans ce sens.

Il s'agit en réalité d'un vaste test de l'opinion publique, avant de s'engager sur cette VOIE PÉRILLEUSE, ces gens veulent bien jauger leur marge de manœuvre.

Certains citoyens de l'opposition, prétendent que nous ne voyons pas assez le "danger de la succession" arriver, si, nous le voyons arriver depuis et les camerounais ne sont plus dupes, hier c'était les anglophones, demain ça pourrait être l'ensemble du Cameroun.

Les demandes sont pourtant simples :
1- résolution de la crise anglophone via un dialogue national franc, sincère, inclusif.
2- révision du code électoral.
Si après le RDPC souhaite, il pourrait même investir "Jésus" le fils de "Dieu" ou même sa mère "Marie" à l'élection présidentielle.