Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 02 08Article 455820

Opinions of Friday, 8 February 2019

Journaliste: Serge Armel

Arrestation de Kamto: les imprévus du plan Biya

Maurice Kamto, leader du MRC a été interpellé lundi par les forces de l'ordre. En y réfléchissant bien, je crois que ça a été une erreur fatale pour le gouvernement sardinard de tenter de neutraliser Kamto. Oui pour les irréductibles "anti-bamiléké maladifs" c'est une bonne chose parce que leur seul objectif c'est d'empêcher à un Camerounais de l'ouest d'accéder à Etoudi. Mais pour les autres, qui font de la politique et essayent de garder le pouvoir, c'est une catastrophe.

En éliminant le "porc bamiléké" de la tête du seul parti qui pousse vraiment pour le changement (je n'ai rien contre les autres, c'est juste une lecture des faits), eh bien ils se privent de la seule arme dont ils disposaient contre cette formation politique.Les seuls mots qu'on entend contre cette force depuis que monsieur Kamto en est aux commandes c'est "bamiléké"... "Tribalisme". Les 2 mots sont liés me diront-ils. OK, je ne souhaite pas m'engager dans cette voie. Mais je m'interroge...

Que diront-ils lorsque le parti se retrouvera entre les Mains de Penda Ekoka, Ndoky, Biboum, ou Mota etc.? Ça risque d'être un peu compliqué pour eux, vu que depuis 3 ans ils ont un seul angle de tire, lié à la personne d'un homme... En tout cas, nous les "Camerounais", attachés aux valeurs de paix, d'intégration nationale, d'unité que nous avons hérité du bâtisseur du parti, nous resterons aussi déterminés pour obtenir ce que ce héros nous a fait miroiter en ces termes "ne vous battez pas pour ma liberté, mais pour la vôtre".

LIRE AUSSI: Sanctions américaines: Etoudi en ébullition, les USA veulent aller plus loin

Aux sympathisants du changement (quelle que soit votre affiliation politique), je vous dis, ne vous inquiétez pas pour le combattant qui nous a rendu l'espoir... Être président n'est pas l'unique voie pour être reconnu par l'histoire comme un "grand homme", la preuve, nous en connaissons tous un qui sera piétiné par l'histoire. Par contre, Um Nyobe, Ouandjie, Moumie, Douala Manga Bell et autres, n'ont pas eu besoin d'être président pour appartenir à nos cœurs pour toujours.

Nous on se fiche de qui est président. Nous voulons le changement. Nous voulons voir le programme magnifique qui nous a été promis, être mis en place. Voilà pourquoi nous continuerons.

L'homme n'appartient à l'histoire que par ce pour quoi il s'est battu, et pas par le poste qu'il a occupé.