Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 03 11Article 458237

Opinions of Monday, 11 March 2019

Journaliste: Karimine Baruchu

Arrestation de Kamto et Cie: non aux assassinats à petit feu

Chers agents administratifs et pénitentiaires, chers compatriotes, le Cameroun se veut un Etat de droit et un pays civilisé.

D’après le point de presse des avocats, des compatriotes dont le seul tort est d’avoir exprimé leur opinion politique, sont traités pire que des animaux dans les geôles de Yaoundé. On leur interdit de s’alimenter, on leur impose depuis des semaines de vivre sur le sol nu et y dormir à la belle étoile, exposés à toutes les intempéries ; on les rend ainsi malades et pire, on leur interdit les soins médicaux !!! N’est-ce pas là un processus d’assassinat à petits feu ? On les coupe de leurs familles ; on complique le contact avec leurs avocats ; tout cela sans compter qu’ils ont été arrêtés contre la loi, déportés contre la loi, détenu contre la loi, déferrés en prison contre la loi, discriminés et torturés moralement et physiquement contre la loi…

Quel que soit ce qui est reproché à un citoyen, la Constitution du Cameroun interdit formellement les traitements inhumains et dégradants.

« Traitements inhumains » signifie traitements contraires à la dignité humaine du citoyen, contraire à l’humanité et donc, ces traitements sont de l’ordre du crime contre l’humanité, car l’être humain n’est ni une chose, ni une bête. Pourquoi tout cela alors que les concernés n’ont reçus ni jugement, ni sentence ? Les fonctionnaires ici mis en cause du système judiciaire camerounais seraient-ils des agents de la haine, de la cruauté et de la mort à petit feu, au lieu d’être des fonctionnaires d’une justice équitable pour tout citoyen conformément à la Constitution ? La justice camerounaise ne doit pas être une barbarie, mais une justice digne de l’ère des droits humains et des libertés citoyennes ; elle doit être un déploiement de légalité, de justesse, de fairplay et de civilisation.

Les animaux ont leur bassecour, leurs étables, … aménagées selon les règles. Et d’ailleurs, à notre époque, des lois punissent déjà ceux qui maltraitent les animaux, à plus forte raison l’être humain. Pourquoi donc êtes-vous si cruels contre d’honnêtes citoyens qui travaillent, qui contribuent à votre salaire par leurs impôts, et qui ont simplement exprimés pacifiquement leur rêve pour un Cameroun meilleur ?

Si aucun camerounais ne pense rien, ne propose rien, ne dénonce rien, ne prend position sur rien comme vous semblez vouloir l’imposer, ne serait-ce pas là consacrer le règne de l’irresponsabilité et de l’inertie qui zombifie notre pays, le condamne à l’humiliation planétaire, au sous-développement perpétuel et à la misère ? N'est-ce pas une honteuse démission de nos devoirs par rapport à la postérité? Or je vous assure que ceux qui ont volé assez d'argent , volé les positions, et qui se croient avec leurs enfants à l'abri d'un règne de l'arbitraire se trompent.

Les citoyens qui expriment leur rêve pour l’avenir du Cameroun ont du mérite et doivent être traités avec dignité et respect, et au minimum, selon les provisions de la loi. Et si vous ne faites pas ainsi, vous devenez vous-même coupables devant la loi. QUICONQUE EST INTERPELLE POUR DES RAISONS POLITIQUES N’EST PAS DU TOUT UN CRIMINEL et bénéficie selon la loi de la présomption d’innocence jusqu’à preuve officielle du contraire. Et quoiqu’on dise, ces compatriotes sont des détenus politiques, car ils réclamaient le respect du verdict des urnes dans notre pays, l’arrêt du bain de sang au NOSO et dénonçaient le pillage de nos finances couronné par le braquage ostentatoire et méprisant de la CAN 2019.

S’il vous plaît, n’abusez plus de vos fonctions et des moyens qui appartiennent au peuple souverain. TRAITEZ LES GENS AVEC JUSTICE ET HUMANITE, ET MEME AVEC UN MINIMUM D’ELEGANCE ; car vous-mêmes, vous êtes des justiciables, vous n’êtes pas des dieux. Nous allons tous passer pendant que le Cameroun va continuer. Mais quel apport chacun aura-il offert à notre chère patrie : la cruauté ou la justice ? la gouvernance démocratique qui développe une nation ou l’inertie monolithique rétrograde?