Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 23Article 550975

Opinions of Friday, 23 October 2020

Journaliste: Boris Bertolt

Argent, S3xe, traffic d'influence: le milliardaire Wekoue Marc au cœur d'une sale affaire

BABOUANTOU est un groupement de l’arrondissement de Bandja dans le Département du haut-Nkam. C’est le village dont était originaire feu Pius Njawe, ancien DP du quotidien « Le Messager ».
WEKOUE MARC, de son vrai nom WEKOUNEYI NGANDEU MARC, propriétaire du Merina Hôtel-Yaoundé-face katios à Yaoundé et de l’usine de fabrication de sel, la « SASEL » est prêt à dépenser des centaines de millions pour détrôner le successeur légitime de la famille Sa'a Ngatcheu dans son village Babouantou.
En effet, il ambitionne de construire son château sur le terrain de son oncle décédé. Pour cela il souhaite exhumer les restes de son oncle contre l’avis des autres membres de sa famille notamment le Chef de famille, en la personne Mba Sa’a ngantcheu Tchoulegheu Faustin qui est notable à la chefferie supérieure Babouantou. Il a donc décidé d’utiliser des moyens de travers pour parvenir à ses fins et il a déclaré devant ses frères : « L’ARGENT TORD LE FER » ce qui fait que qu’il est désormais appelé Monsieur « l’argent tord le fer ».
Tout y passe :
- 2017 : Tentative d’instrumentalisation de l’autorité traditionnelle,
- 2019 : Corruption des magistrats au tribunal de Bafang dans une procédure qu’il avait intentée pour faire destituer le Chef de Famille mais plainte finalement classée sans suite.
- Envoi à travers le nommé Tchandieko Ngandeu d’une enveloppe contenant une importante somme d’argent au Chef Supérieur Babouantou, Sa Majesté Kaleuk Mongoue Pierre. Résultat, deuxième échec car le chef avait réuni les enfants de la concession pour remettre ladite enveloppe en public au commissionnaire pour qu’il la retourne à l’expéditeur.
- 2020 : Saisine du Minat (la famille du Minat et la famille de « l’agent tord le fer » sont deux belles-familles l’une pour l’autre). Le Minat transmit le dossier au Préfet du haut-Nkam qui le transmit à son tour au sous-préfet de Bandja. Résultat, Mme la sous-préfet prit une décision pour sommer le Chef de famille à libérer la chaise familiale alors que ce dernier lui a présenté toutes les preuves de sa légitimité.
En Rappel, le père du Chef de famille querellé était notable à la chefferie supérieure Babouantou. Décédé plusieurs dizaines d’années plus tôt, ses funérailles avaient été organisés il y a 22 ans en 1998 et suivant les us et coutumes pratiqués chez les Bamiléké, Tchoulegheu Faustin lui succéda donc légitimement non seulement dans la famille en tant que désormais chef de famille et à la chefferie en tant que notable Sa'a Ngatcheu. Le destituer au profit d’un autre revient à remplacer un notable de son vivant ce qui n’est pas commode dans la tradition Bamiléké.
Le conseil des notables Babouantou s'était réuni pour s’opposer à la décision de Mme le Sous-Préfet. Plusieurs autres voix se sont élevées dans la communauté Babouantou, notamment la voix des élites et finalement en date du 1er Aout 2020, le Préfet du Haut-Nkam a écrit à Mme le sous-préfet de Bandja pour lui demander de se retirer de cette affaire pour laisser sa gestion au Chef Supérieur Babouantou tout en rappelant qu’il s’agit des instructions du Minat.
Monsieur « l’Argent tord le fer » n’ayant pas dit son dernier mot s’est livré aux menaces de tout genre à l’endroit de ses frères, menaces de mort envers les plus durs, insultes envers les modérés et corruption des autres.
Malgré les dizaines de millions déjà dépensés inutilement, au lieu d’aider nombre de ses frères qui tirent le diable par la queue, il a jugé bon de revenir auprès de l’autorité traditionnelle ainsi que du sous-préfet de Bandja, dame REGINA ENJOH TEMBU qu’il arrose d’argent et avec qui il entretient une idylle. En plus des fortes sommes d’argents distribués au chef supérieur Babouantou SM Kaleuk Mongoue Pierre (qui finalement, n’a pas pu résister aux propositions des sommes encore plus fortes) et à certains notables (dont nous citerons les noms très prochainement avec les montants perçus) il a promis offrir une voiture 4X4 au Roi. Les populations de Babouantou affirment avoir vu nuitamment à Babouantou madame le S/P de Bandja dans la voiture du milliardaire, conduit par le chauffeur de ce dernier en pleine nuit ou elle entre très tard chez son amant pour en ressortir au premier chant du coq.
Ayant enrôlé le chef et certains notables par la corruption, le chef de terre par la corruption et le « bon plantain » comme dit Malhox, malgré le carton rouge reçu par cette dernière du MINAT à travers le Préfet, le milliardaire a décidé et obtenu de ces derniers l’autorisation D’ORGANISER POUR UNE DEUXIEME FOIS LES FUNERAILLES DU REGENT DE LA FAMILLE SA’A NGANTCHEU ENTRE 1958 ET 1991 (DATE DE SA MORT). En rappel, le MINAT avait instruit que ce conflit successoral dans la famille sa’a ngantcheu se règle par l’autorité traditionnelle. Le peuple s’attendait donc à une rencontre entre les fils de cette famille, le roi et tous ses notables comme ce fut le cas le 19/12/2017 où le roi avait tranché cette histoire en ces termes : " C'est la famille qui m'avait donné le nom de Tchoulegueu Faustin comme successeur et je ne peux être complice de la destitution d'un successeur par respect de nos traditions ancestrales face à l'enveloppe de la corruption".
Peut-on organiser les funérailles d’une personne à plusieurs reprises en pays Bamileke par les mêmes acteurs? Bien évidemment la réponse est non. Sauf que SM Kaleuk Mongoue Pierre au nom de l’enveloppe et de la promesse d’un véhicule 4X4 a fini par accepter cette doléance du milliardaire au mépris d’être vomis par son peuple, toute la république, Dieu et les ancêtres. Il a affirmé devant certaines personnes que « l’argent là était trop beaucoup et personne sur terre ne pouvait résister ». D’ailleurs même, qui a dit que l’argent ne tord pas le fer? Aka, le 31 octobre 2020, il va organiser les funérailles malgré l’absence de la grande majorité des membres de la famille Sa’a ngantcheu ainsi que tout le village Babouantou a l’exception de tous ceux qui ont émargé chez le milliardaire. Quoi fait? Il va sauf que faire. A Babouantou, le nouveau ROI « c’est l’argent tord le fer ».
COMMENT DEUX NOTABLES COHABITERONT DANS UNE MEME CONCESSION POUR UN MEME SIEGE?
La raison est vite trouvée. La famille a son successeur depuis novembre 1998. Le milliardaire fera designer par le chef et ses notables son successeur à lui, qu’il présentera officiellement comme le successeur de feu Njelako Emmanuel. Ce dernier n’ayant jamais été notable et ne disposant d’aucune concession, ni un lopin de terrain encore moins une maison à Babouantou. Le milliardaire a pris la peine d’acheter les membres d’une société secrète qui viendront faire le travail. Du jamais vu!!!! Désormais, vous n’avez plus besoin de supplier le chef pour avoir un titre de notabilité qui ne vous mènera pas dans une loge à la chefferie. Allez vite voir « l’argent tord le fer ». C’est le nouveau roi des Babouantou. Il Vous injectera directement dans une société secrète. Yemalehhh!!! Même si on doit violer toutes nos traditions aux risques de la foudre de Dieu et des ancêtres, on fait ce que le milliardaire dit. Quand il dit, on la boucle et on exécute rapidement. Les Babouantou ne sont-il pas des pauvres types? Même si sa majesté Kaleuk Mongoue Pierre est le premier planteur de l’ouest, que vaut son argent devant celui de « l’argent tord le fer? ».
Pour couronner tout ceci, dès le 31 octobre 2020, deux notables cohabiteront dans la concession Sa’a Ngantcheu. Du jamais vu!!! Même lorsque deux princes se discutaient le trône à Babouantou il y a plusieurs années, l’un était allé Menguet pour fonder sa chefferie alors que l’autre était aller à Dackvet. Désormais, à Babouantou et particulièrement à poutchack chez Sa’a Ngantcheu, c’est l’argent « tord le fer » qui décide. D’ailleurs même, sa copine sous-préfet est prête à lui envoyer du renfort en gendarmes pour interdire au successeur en place depuis 22 ans d’entrer dans sa concession et s’il persiste, il lui sera servi une interdiction de séjour à Babouantou. Tout notable qui oserait lever le petit doigt se verra soit imposé un frère comme 2e successeur et notable soit sera chassé du village.
RIEN N’EST FINI TANT QUE CE N’EST PAS FINI
Il n’y a pas que « l’argent tord le fer » qui peut faire la pluie et le beau temps, Ses frères, sœurs, neveux et nièces sont capables de riposte et vous aurez des nouvelles d’ici le 31. Pour eux, « l’argent tord le fer » n’a encore rien vu. L’on apprend que le train sifflera trois fois à Babouantou si le sous-préfet alias madame la djomba de « l’argent tord le fer », le chef ou ses notables corrompus essaient de mettre leurs pieds chez Sa’a Ngantcheu sans l’accord de ce dernier. Pour cette violation du domicile annoncée, ils promettent de riposter comme ça se doit. Si leur papa Sa’a ngantcheu Ngandeu Noé avait giflé le défunt tout puissant chef SM Mongoue Michel 70 ans plus tôt, est ce que ce sont les notables, ou le sous-préfet accompagnée des gendarmes qui pourront les dépasser? Ils disent avoir tout donné, l’autorité judiciaire a dit le droit, le MINAT qui s’est rendu compte de la supercherie est resté dans la légalité, le chef et les notables avaient appliqués la tradition en 2017 même si en 2020 l’argent a fait tout basculer, on connait la vérité. Puisque lorsque l’injustice devient loi, la désobéissance devient un devoir, les descendants de sa’a ngantcheu attendent les fauteurs de troubles sur les terres de leurs ancêtres prêts au sacrifice suprême pour que les us et coutumes soient respectés chez eux. Sa désormais majesté « l’argent tord le fer » n’a qu’à aller faire cela ailleurs pas chez sa’a ngantcheu. Le désormais vrai chef Babouantou sa majesté « l’argent tord le fer », le désormais chef figurant Babouantou sa ma Kaleuk Mongoue Pierre et madame le sous-préfet répondront de leurs actes si Babouantou s’embrase.
Du cote des populations, des comités de vigilance se sont auto constitués depuis plusieurs mois afin de défendre cette violation de la tradition. Ils promettent de bastonner tout notable et toutes les personnes qui oseraient se rendre dans la concession de sa’a ngantcheu pour ces funérailles. Ils sont convaincus qu’après Sa’a ngantcheu, le nouveau roi des Babouantou, sa majeste « l’argent tord le fer » s’attaquera à d’autres notables en commençant par ceux qui ont refusent son argent pour finir par le désormais faux chef Babouantou car il n’y a pas deux chefs dans un royaume.
Dans la diaspora camerounaise, l’activiste Annie Tchoko ancienne VP nationale de l’association des élèves et étudiants babouantou a déjà donné le ton. Il n’est pas exclu que toute la BAS dont elle est membre emboite le pas afin de montrer au grand jour l’incompetence d’une dame sous-préfet qui au lieu de faire son boulot, devient plutôt madame la djomba de « l’argent tord le fer » afin de détruire la tradition bamileke.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter