Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 11 25Article 476736

Opinions of Monday, 25 November 2019

Journaliste: Jean-Marie Vianny NDE NGOH

Après les menaces des USA, l'Union Africaine prévient Paul Biya

La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) vient de donner raison à l’Amérique de Donald Trump et au Congrès américain en leur emboîtant le pas, à travers la condamnation une fois de plus du régime de BIYA pour violation flagrante et inadmissible des droits de l’homme au Cameroun en général et au NOSO en particulier.

En effet, la brutalité et la violence aveugle que le dictateur BIYA impose aux camerounais ne laisse personne indifférent à travers le monde. L’Union Européenne, l’ONU et L’UA en ont également déjà fait état.

Il serait grand temps que BIYA passe la main car à force d’attirer les foudres du monde entier sur le Cameroun, il risque finalement de détruire totalement notre beau pays, à le diviser en 2 États indépendants et nous n’en sommes pas si éloignés hélas!

Ni l’Amérique de Donald Trump, ni aucun de ces organismes ne lâchera prise d’ailleurs, Donald Trump le plus agressif de tous, est passé à l’offensive avec une 1ère serie de sanctions déjà appliquées contre le Cameroun et dont l’intensité augmente progressivement, résolument.

Et les camerounais devraient s’inquiéter car si les USA prennent finalement de façon claire, comme on le perçoit déjà, faits et causes pour les sécessionnistes, le NOSO pourrait à terme devenir un État indépendant comme le Soudan du Sud avec Ayuk Tabé comme 1er Président.

Il suffirait simplement que les populations du NOSO tiennent bon et démontrent sur de nombreuses années qu’elles sont maltraitées, malheureuses, brimées, opprimées, massacrées et que le vivre ensemble est désormais impossible.

Dailleurs, Idabato récupéré au Nigéria dans l’affaire Bakassi est actuellement à l’abandon et en proie au choléra.

UN PEUPLE AVERTI EN VAUT DEUX