Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 09 28Article 544642

Opinions of Monday, 28 September 2020

Journaliste: Anne Féconde

Anne Féconde aux partisans du MRC: 'vous essayez de définir les canons de la crédibilité selon vos intérêts'

Cher compatriote, Quel que soit ce que j’ai à dire sur le cas de vos camarades interpellés lors de la marche organisée par votre parti politique le 22 Septembre dernier, en dépit de tout ce que leur situation peut me faire penser ou ressentir, je vais me réserver de l’exprimer, je n'en dirai rien, du moins pas dans une sortie publique.

La raison de ce silence choisi est simple,

si après avoir lu ce commentaire et d’autres similaires je fais une communication sur cette situation, je vous laisserai penser que votre stratégie qui consiste à imposer aux autres de vous soutenir en usant de malice a de l'emprise sur mes actions.Lorsque vous êtes en difficultés, vous mettez les autres ( PCRN) face à 2 choix: prendre votre défense pour être « crédible » ou alors ne pas le faire et être des « faux opposants ».
Vous essayez de définir les canons de la crédibilité selon vos intérêts, votre moment, et avoir les autres à la remorque. Je ne saurais donc me soumettre à vos dictats subjectifs et coercitifs.Je ne peux pas demander la démocratie au RDPC et tolérer le moindre comportement dictatorial d’un compatriote de l’opposition, y compris la contrainte morale.
Toutes les fois où j’ai pris la défense de vos camarades, ce n’était pas pour paraitre
« crédible » à vos yeux mais par conviction.
Vous devez donc vous accommoder du fait qu'autrui apprécie souverainement l’opportunité de ses réactions sur les sujets d’actualités, sans que cela dépende de vous.
Cela dit, puisque vous évoquez ce sujet, pourriez-vous me rappeler une seule fois ou un responsable de votre parti a pris la parole pour défendre le PCRN ou lui apporter son soutien lorsque nous avons été en difficultés ?
Pour rappel de faits récents:
Lors de l’arrestation des responsables de votre parti le 26 Janvier 2019 le président National Cabral LIBII est le premier leader politique qui a fait une sortie pour condamner les brutalités policières, déplorer l’absence de démocratie dans ce domaine, et demandé leur libération.
Lorsque la justice a décidé de l’opportunité des poursuites, il a fait une seconde communication pour demander aux magistrats de dire le droit sans considération politique dans cette affaire.
Lors de tous ses passages médiatiques il a continué à marteler que les prisonniers de la crise post-électorale n’avaient rien à faire en prison, qu’il fallait plutôt faire évoluer les lois de 1990 sur les libertés.
L’une des recommandations du PCRN lors du Grand Dialogue National était la libération des prisonniers de la crise post-électorale, pour ne citer que ça.
Or le siège du PCRN a été assiégé pendant plus de 10 jours par la police et la gendarmerie lorsque nous avons annoncé que nous présenterions les PV à l’opinion,
Nos camarades dont Armand Okol ont été interpellés pour rien du tout et pas qu’une fois.
Le président National Cabral LIBII a été interdit d’exercer des activités politiques par un administrateur zélés ; plusieurs fois nos réunions ont été interdites ;nos camarades ont été molestés lors de la préparation des élections du 09 Février dans diverses régions du Cameroun, battus jusqu'au sang.

Le CR Angelo Tueli a carrément subi des tortures au commissariat de Mokolo le jour même des élections pour ne citer que ça.
Pourriez-vous me ressortir un seul poste de soutien d’un responsable de votre parti SVP ?

Merci d’avance.
Au fait s’agissant de la marche ,parcourez fbook et regardez les militants de quel parti demandent la libération de vos camarades…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter