Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 11 08Article 554653

Opinions of Sunday, 8 November 2020

Journaliste: Bertin Metsengue

An 38: 'Paul Biya, père de la démocratie et un président tout terrain, tous risques '

Dans une série, commencée hier 05 Novembre 2020, nous présentions superficiellement le bilan de Paul Biya à la tête de l’Etat depuis 38 ans dans certains secteurs notamment, le domaine énergétique, des transports mais aussi sportif. La suite aujourd’hui est consacrée à la mise en place d’un Etat unitaire décentralisé moderne et à la diversification des partenariats internationaux.

L’homme du 06 Novembre, a trouvé un Etat modeste , avec un système autocratique dont les mécanismes de dévolution de pouvoir étaient aux mains d’un Léviathan . C’est lui qui désignait son successeur. C’est comme cela que l’homme providentiel a été trouvé pour conduire le Cameroun vers les eaux paisibles dans un monde devenu dangereux et un avenir incertain. C’est ainsi qu’il a choisit de libérer le génie des camerounais et à leur rendre le pouvoir.

Paul Biya, le père de la démocratie !
Qu’on le veuille ou non, le Cameroun exporte désormais son expérience dans la démocratie. Il y a quelques jours, une mission d’Elecam a été sollicité pour observer les élections aux Usa. Cela témoigne de la considération et de la fiabilité d’Elecam structure en charge de l’organisation technique des consultations électorales et référendaires du pays. Cela est l’aboutissement d’un long et minutieux processus qui a commencé le 24 Mars 1985 à Bamenda avec la naissance du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais-RDPC appareil politique de Paul Biya né des cendres de l’Union Nationale Camerounaise-UNC. Dès lors le pays a commencé à préparer sa transition de système. En 1990, Paul Biya décide enfin, de franchir le pas malgré les réticences de plusieurs faucons du régime de Yaoundé nostalgique de l’époque de l’autocratie. Liberté d’association, liberté d’expression et autres le pays vibre au rythme du multipartisme désormais un retour attendu depuis les années 1962. Le multipartisme seul ne suffisait pas, il a fallu mettre en place des institutions qui vont avec pour en faire un Etat démocratique moderne avec séparation de pouvoir. Le processus s’achève cet année 2020 après les régionales du 06 Décembre parachevant enfin le caractère unitaire décentralisé du pays.

Paul Biya , préserver la paix c’est préparer la guerre !
Un Etat moderne, oui le Cameroun en est devenu un avec le renouveau. cela impliquait aussi de bâtir ces institutions autour d’un système de défense et de sécurité , irréprochable. Cela a été aussi un pan de l’homme de 87 ans qui dirige le pays des Lions indomptables. Parti, d’armée présidentielle en 1982, une armée incapable de faire face à une agression extérieure ou à une menace asymétrique, mal outillé et mal formé, fait des accords de défense que le pays avait avec la France échoués en 2001.Paul Biya , mettre ceux-ci de coté pour bâtir une armée professionnelle et un système de défense fiable susceptible de défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté du pays. Cette armée multifonctionnelle est cité en exemple en Afrique et dans le monde pour sa puissance de feu , son professionnalisme et ses performances dans la lutte contre le terrorisme. L’année dernière une de ses forces spéciales le BIR a été classée au USA plus puissante force spéciale africaine. À ce jour, cette armée mène les missions de maintien de la paix dans plusieurs pays dans le monde sa plus grosse unité est en RCA avec 1400 hommes. Sur le plan interne, le pays fait face depuis 2013 à des velléités terroristes dans l’extrême nord, le Nord Ouest et le Sud Ouest du pays . mais ces menaces sont aujourd’hui diluées et s’acheminent vers l’éradication.

Paul Biya, un Etat moderne, c’est aussi son système éducatif et sanitaire !
Entre 1982, et 2020, fort est de constater que le secteur éducatif a connu un grand essor. Parti de 02 à trois lycées dans la capitale Yaoundé, en 2020 la capitale se trouve dotée de plus de 30 lycées à cela s’ajoutent plus de 300 collèges et instituts pour ne citer que ce cas. le système de santé aussi l’offre sanitaire à été multiplié par 50 avec de grands hôpitaux dans chaque région et départements. Des infrastructures hospitalières à la médecine pointue comme le CHRACER qui fait des merveilles pour résoudre les problèmes d’infertilités. la gestion de la pandémie de la COVID 19 a permis aux observateurs de jauger la capacité du système de santé du pays. Le taux de mortalité a régressé et les Camerounais sont de plus en plus proches de structures sanitaires qui vont de la case de santé aux hôpitaux de référence.
Paul Biya, le maestro en relation internationale.

Paul Biya est pour beaucoup de Camerounais, l’homme qui toujours su conjuguer avec toutes les puissances du monde. Des USA en Chine, UE , Russie , Inde , Turquie , Israël et autres Paul Biya a su installer une coopération avec toutes les puissances nucléaires de la planète. Cela lui a permis de résoudre sans une escalade militaire de grande ampleur le conflit frontalier de Bakassi quand bien même sont allié traditionnel, la France était du coté adverse. Il avait donc à l’époque, peser de tout son poids le Cameroun alors membre non permanent du conseil de sécurité (2002-2003) et président de la dite instance onusienne pour amener le ce conseil à contraindre le Nigeria voisin à quitter la presqu’ile camerounaise de Bakassi. C’est aussi le Cameroun qui participe à l’installation de la RUSSIE en RCA pour assurer la mise en place d’une armée professionnelle en RCA dans l’optique de mettre un terme à cette instabilité qui peut mettre à mal la sécurité de l’Est Cameroun mais aussi un flux de migrants.

Septennat de tous les enjeux et de tous les risques!
Contrairement à beaucoup de pays africains ex-colonie françaises ou britannique, le Cameroun a toujours été ce pays qui cherche à se débarrasser du tutorat. Paul Biya en est une illustration des chefs d’Etats africains émancipés. Entre 1982 et 2020 Paul Biya a choisi de na pas se retirer des accords ou traités inégaux avec la France qu’après que ceux-ci aient échoué. Cela lui évitait de se mettre à dos la « mère-patrie ». C’est ainsi que la plus part des accords arrivaient à expiration ce septennat en cours. Voilà pourquoi, ce septennat baptisé celui des « grandes opportunités » est entaché de multiples agressions menaçant même l’intégrité de président camerounais ou tout simple l’existence même du pays. Ces agressions sont le fruit de ces pays qui n’acceptent pas l’émancipation du Cameroun mais aussi veulent à tout prix et à tous les prix empêcher que Paul Biya ne finisse par mettre un terme le 26 Décembre prochain aux accords monétaires avec la France. Ouvrant la porte à une monnaie africaine regroupant une vingtaine de pays. Ce qui a coup sur sortira l’Afrique de son sous développement à court terme. Paul Biya a donc rendez vous avec l’histoire ce 26 Décembre 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter