Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 08Article 525931

Opinions of Wednesday, 8 July 2020

Journaliste: Le Mandalarin

Amougou Belinga ou la chute d'un empereur qui n'a pas su se taire


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Depuis quelques semaines on assiste à un rififi sans précédent tout autour du patron de la chaine de télévision VISION 4. Qu’en est-il exactement ? Pourquoi le grand Zomloa se retrouve-t-il dans un feuilleton aussi rocambolesque dans lequel sont de plus en plus impliquées (vrai ou faux) des personnalités de la république ? Loin de toutes considérations partisanes intéressons-nous aux faits probants de ces derniers jours.
Tout commence faut-il le rappeler avec l’arrestation de l’ancien directeur de VISION 4 M. Ernest Obama Nana dans une volonté délibérée d’humiliation de l’ancien homme fort de la chaine de télévision. Pourquoi lors de l’arrestation d’un citoyen à son lieu de travail, il faille qu’on lui demande d’enlever (ou qu’on les lui fasse enlever) ses chaussures ? Cette tentative d’humiliation a été dénoncée par tous. De manière générale, la manière et les moyens mis à contribution lors de cette interpellation ont été mise sur le banc de touche.

Quelques jours plus tard le Zomloa dans une sortie propagandiste sert à l’opinion un reportage sur le nouveau siège de son groupe sis au quartier Warda à Yaoundé. M. Amougou Belinga profite au passage pour égratigner tous ses frères bétis qu’il met dans un seul sac et je cite « «la plus part des difficultés que nous rencontrons viennent de nos frères de la région du Centre. L’Homme beti est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, cynique, méchant ». Une sortie regrettable car on ne peut en aucun cas sous quelques prétextes fallacieux que ce soit mettre les ressortissants de toute une région dans un même panier à crabes. Là encore il eu une levée de boucliers tous azimuts même jusque sur les plateaux de sa propre chaine de télévision sur ces déclarations à tête chercheuse. Si on peut comprendre que le Zomloa pour une raison bien précise qu’il indique bien en sourdine, se soit trouvé acculé jusque dans ces derniers ressentiments (Son énervement le confirme), il n’en demeure pas moins qu’il se devait, en homme d’affaire accompli (habitué des coups en dessous de la ceinture), en protecteur des valeurs traditionnelles et donc assujetti à un devoir de réserve, de savoir raison gardée.

Un autre reportage quelques jours d’après lors d’un meeting du PDG avec ses collaborateurs nous apprend qu’il a décidé de faire construire une villa (vous avez dit publicité tapageuse ?) de quelques millions pour son directeur général, j’ai nommé ci-devant M. Parfait Ayissi le perfecto de ces dames (ou de ces messieurs… c’est selon !). Dans le même publi-reportage il réitère sa volonté de faire condamner son ex-collaborateur d’hier qu’une main invisible aura pris de soin d’éloigner de la prison qui le guettait incessamment. Bien que dans une note adressée au procureur de la république tout porte à croire que le PDG aurait décidé de faire arrêter les poursuites contre M. Obama. Pourquoi donc dans ce reportage répéter mordicus qu’il le fera condamner ?

Lors d’une énième émission de « clubs d’élites » toujours sur la chaine de télévision du milliardaire toute la quasi-totalité des invités appelés à se prononcer sur la sortie au sujet de ces déclarations sur les betis condamnerons - quoique pour certains avec quelques nuances bien calculées – de manière générale cette sortie il faut le dire regrettable du PDG du groupe l’Anecdocte. Au cours même de cette émission l’on apprend d’un téléspectateur joint au téléphone par les soins du présentateur vedette M. Jean-Jacques Ze que le DGSN (Délégué Général à la Sureté Nationale) lui-même en personne en voudrait au PDG pour une affaire de 15 milliards de nos francs qui se serait mal soldé (hors de nos frontières) en RCA (République CentrAfricaine).

Pour finir hier, les réseaux sociaux ont été inondés d’un appel téléphonique entre le Zomloa des Zomloa et l’ambassadeur du Cameroun en RCA M. Nicolas Nzouyouma dans lequel le PDG du groupe très remonté traite celui-ci de tous les noms d’oiseaux. L’intéressé d’ailleurs n’a pas attendu longtemps pour faire une mise au point. Tenez :

« J’ai souri en découvrant cet échange sur les réseaux sociaux. C’est triste que des personnalités arrivent à ce jeu. Réécoutez bien, dans l’échange il dit avoir remis de l’argent au ministre de finance de la RCA et à M. Joël Kwemo qui a dirigé son entreprise Vision4 ici en RCA avant d’être limogé. M. Kwemo est en ce moment conseiller à la présidence de la république de RCA, rien avoir avec Alain Kwemo qui a publié sur Facebook cette nuit

Je n’ai rien à voir avec ces montants allégués. Remarquez que dans l’audio il ne m’a pas laissé parler. Ce monsieur reste offusqué du fait que je n’étais pas venu à l’ouverture de son entreprise ici. En réalité je n’avais pas reçu d’invitation. Je suis le représentant du Cameroun en RCA, donc une personne occupée. Je ne cours pas vers des événements.

Concernant l’histoire du jet Privé; oui une fois ici, puisque je l’avais reçu à mon domicile, mon épouse devait se rendre au Cameroun et je lui ai demandé s’il était possible de la laisser à Yaoundé. Le reste est l’expression de l’aigreur ayant des fondements que j’ignore »

Alors nous demandons : Qu’est ce qui fait courir Amougou Belinga de la sorte ?

Lorsqu’on est attaqué de la sorte, je pense que cette mise au point de l’ambassadeur n’est pas suffisante. Elle cache mal le baobab dans la forêt : C’est dire que l’ambassadeur ne dit pas tout. C’est un exemple palpant s’il fallait encore le démontrer du nombre de personnes au niveau de républicain qui entretienne des relations avec le PDG. Voilà après le DGSN, un ambassadeur de la république qui se trouve mêlé à cette sombre affaire.

Nous venons d’apprendre que le vice-recteur de l’université de Yaoundé II, consultant à la chaine VISION4, le politologue MEON (Mathias Eric owona Nguini) vient de rendre son tablier. Il n’aimerait plus officier comme consultant sur cette chaine de télévision. Si elle est avérée, cette information à elle seule ne présage pas de bons augures pour le patron et plus particulièrement pour la télévision VISION4. Il nous souvient qu’un autre consultant devenu présentateur, j’ai nommé le Dr. Richard Makon a été au centre d’un autre fait divers au sein de cette même chaine : Son épouse qu’on voit dans une vidéo tournée dans une église de réveil dans laquel le Dr. Makon serait tout aussi un fidèle, pointer un doigt accusateur sur le PDG du groupe l’Anecdocte. Depuis lors le Dr. Makon aurait disparu des radars de vison4.

Ce matin une note sur les tabloïds en ligne fait état d’une rencontre entre M. Ernest Obama et le DGSN. Qu’en est-il exactement ? Lequel DGSN nous apprend-t-on aurait subitement décidé de faire lever les éléments de la police en faction au sein de VISION4 et au domicile du Zomloa pour des affections dans des directions différentes. Conflits d’intérêt ? Une information à prendre avec des pincettes ! En effet au nom de quoi la police camerounaise assurerait-elle la sécurité d’un homme d’affaire fut-ce-t-il de l’acabit d’Amougou Belinga?

Bien il n’y a pas de fumée sans feu. Pourquoi le magnat des médias se croit-t-il depuis le début de cette affaire obligé de ce justifier constamment. Ces reportages en n’en plus finir, ses déclarations à l’emporte-pièce sonnent comme des messages en directions des personnes ou des personnalités bien ciblées. Ce qui est clair, c’est que le PDG se plaint de quelque chose. Mais de quoi ? That’s the question.

Pour ma part, M. Belinga se trouve quoiqu’on dise et de quel bout nous pouvons prendre cette affaire dans une situation très délicate. Les faits parlent d’eux même. Je ne peux que m’intéresser à la façon avec laquelle il sortira de ce guêpier car l’homme a le bras long, très long. Bien malin qui pourrait prédire l’issue de cette affaire. Il est fort à parier que si problème avec des personnalités de la république il y a nous ne tarderons pas à le savoir. Le Cameroun dans lequel nous vivons aujourd’hui est devenu tout sauf une république digne de ce nom. Le Copinage jusque au sommet de l’état mettra si rien n’est fait ce pays à terre et c’est peut-être déjà trop tard. Je pense que les pontes du régime n’avaient pas besoin de ça en ce moment occupé comme ils le sont, occupés sur plusieurs fronts et tentant tant bien que mal d’éviter que la terre se dérobe sous leur pieds :

L‘alternance au sommet de l’état donc l’actualité se fait de plus en plus pressante et oppressante

La négociation avec nos frères activistes du NOSO dans la crise anglophone

La crise sanitaire liée au Corona Virus

Je pense que la RCA a été déjà trop cité dans cette affaire. Les relations diplomatques entre les deux pays devraient s’atteler á faire une mise au point, principe d’une ligne dure et ferme sur la nécessité à faire la part des choses.

Je tiens à faire noter ici que la notoriété du PDG du groupe l’Anectocte ne saurait en aucun cas être éludée. C’est un monsieur qui a fait beaucoup et qui continuent d’ailleurs de le faire- pour les camerounais. Ceci dit cela n’enlève rien à la légitimité de se poser la question sur la traçabilité de sa richesse soudaine. Je pense d’ailleurs que c’est le point sur lequel il ne sera jamais libre. C’est l’origine de ses malheurs d’aujourd’hui et ca le restera encore pour demain. Hormis le fait qu’il s’est entouré de personnes de peu de dignité. Que l’on en vienne en tant que journaliste et DG d’une chaine à proférer des saletés en mondo-vision cela s’interroge. Que celui-là qui n’est plus en odeur de sainteté avec la chaine, l’ancien DG arrive à appeler à « «une dératisation » de toute une communauté est regrettable. Le pire c’est que ces exemples bancals viennent des DG, ceux-là même qui sont censés prêcher par les bons réflexes de la déontologie journalistique. On en vient donc à se demander si M. Amougou Belinga ne regarde jamais les émissions de sa chaine. Car il est pour beaucoup dans ce que beaucoup de camerounais appellent aujourd’hui « Chaine Mille Collines » et ne saurait être tenu à l’écart des agissements para de ses journalistes. Il les encense même lorsqu’il déclare qu’il les mettra à contribution pour assouvir sa vengeance. Il est donc en partie responsable de leurs agissements. Je dis bien en partie seulement car eux avaient toujours le choix. On l’a toujours ! Ce sont les conséquences du choix elles même qui sont parfois redoutées.

M. Belinga gagnerai à être plus proactif. Il doit redresser la barre en mettant sa chaine à l’école des bonnes mœurs s’il veut éviter de telle situation à l’avenir. Il doit savoir raison gardée et ne pas s’emporter aussi facilement et surtout réagir sur un coup de tête. C’est cela la marque des grands hommes et surtout il doit tout faire pour être libre. Mais vous et moi nous savons que sur ce point il ne le sera jamais…

Bonne semaine à tous

Le Mandalarin

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter