Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 12 22Article 452973

Opinions of Saturday, 22 December 2018

Journaliste: Laziz Nchare

Ambazonie: le congrès américain va demander une intervention militaire

Avec le secrétaire d’État à la Défense américaine, James Mattis, les choses risquent franchement être compliquées pour le Cameroun d’ici janvier 2019 qui signera l’entrée des Démocrates au Congrès! Or, avec un gouvernement divisé, les millions de dollars que le régime Biya versait aux Républicains pour faire ignorer ses crimes dans les régions anglophones du pays, ne serviront plus à rien en terme de lobbying.

Donald Trump dos au mur, sera imprévisible, parce que son sort dépend désormais de ce que décideront une poignée de républicains au sénat. Or, le pouvoir de déclarer la guerre revient désormais au Congrès Démocrate qui tentera de reprendre la main dans les interventions humanitaires pour se booster le moral sur la ligne sécuritaire en prélude aux élections de 2020.

LIRE AUSSI: Remaniement ministériel: les yeux doux de Issa Tchiroma à Paul Biya continuent

Le régime Biya gagnerait donc de mettre notre pays en ordre de peur de subir la foudre de la machine de guerre américaine. John Bolton, le secrétaire d’État aux Affaires Étrangères voit très mal l’entrée de la Russie en Centrafrique et de la Chine à Djibouti. Ce qui risque muscler la politique étrangère des États Unis dans le Golf de Guinée dans cette configuration. En cas d’aventurisme militaire, c’est le régime Biya qui payera les frais de l’intervention humanitaire au Cameroun dans la région anglophone!

Les Camerounais doivent prendre au sérieux ces développements puisque Biya est décidé à mourir plutôt au pouvoir, qu’au lieu d’éviter le pire à tout le peuple Camerounais. Ce qui m’attriste est que les rebelles séparatistes sont plus naïfs à croire qu’une intervention américaine dans le NO et le SO serait à leur avantage! Non, en cas de bombardements à partir des portes avions américains, ce sont les civils qui meurent par milliers. Après quoi, les bases américaines sont installées de manière permanente dans la zone en conflit, peu importe ce que pense la communauté internationale. Ceci est vrai pour l’Iraq, l’Afghanistan, la Libye, l’Allemagne, la Corée du Sud, le Japon, et bien d’autres zones de conflits où les États -Unis sont passés.

LIRE AUSSI: Fermeture de Vision4: bientôt au chômage, Parfait Ayissi et Cie réagissent !

Le retrait des forces américaines en Syrie et en Afghanistan répond naturellement au pivot américain vers le golf de Guinée à travers AFRICOM. C’est donc logiquement un repli stratégique des États- Unis sur son flanc atlantique pour contrer la présence russe et chinoise en Afrique. Les autorités camerounaises seraient bien naïfs de continuer une guerre idiote contre les régions anglophones pour donner une carte blanche aux États Unis à occuper militairement le Cameroun. Les panafricons viendront crier comme d’habitude, mais ça ne changera malheureusement rien du tout à l’occupation du Cameroun par les États Unis. La France dans tout ce cirque n’y changera rien, puisqu’elle même ne voit que du feu avec ses “gilets jaunes” qui brûlent tout sur les champs Élysées!