Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 21Article 614914

Opinions of Saturday, 21 August 2021

Auteur: Cathy Meba

Agressions à répétition des agents de police: voici ce qu'il faut faire !

Une policière agressée Une policière agressée

Une image d'une jeune dame policière agressée dans l'exercice de ses fonctions a fait le tour de la toile cette samaine. Cette nième agression vient s'ajouter au nombre de victimes de la part des conducteurs. Cathy Meba pour lutter contre cette escalade violence, préconise le retour de la morale sociale. De quoi est-il question? Des éléments dans sa tribune ci-dessous.



"Mon propos est la conséquence d'une observation, ma foi regrettable. Ces derniers jours, le Cameroun vibre au rythme du mépris vis à vis de notre police nationale. Les faits remontent au 20 juillet 2021, lorsque nous avons assisté à une dispute ouverte entre un agent de police et une député à l'ouest. Ce comportement apprécié de diverses manières, doit tout de même être remis en question.

Un élu de la nation est quand même une vitrine, à travers laquelle chaque citoyen devrait compter en matière de morale sociale et de modèle pour la jeunesse. Doit t'on le rappeler encore une fois ? L'exemple Vient d'en haut. En tant que Femmes et mères, nous avons déjà ce rôle d'éducatrices à jouer dans nos familles et dans notre entourage. Car si le petit boutiquier se permet d'aplatir la cuillère pour nous servir un pain chargé, ou encore si le poissonnier au marché trafique sa balance, ce qui cause bien sûr un énorme déficit dans le panier de la ménagère, c'est bien parce qu'ils se réfèrent au détournement des deniers publics qui se perpétuent en haut lieu.
J'invite les élus que nous sommes à être un soutien et une référence d'exemplarité pour les citoyens, que nous devons défendre.
je crois qu'il existe des moyens d'expression de la gêne qu'on peut ressentir envers un concitoyen, lorsqu'on estime qu'il nous a causé du tort. La violence, qu'elle soit verbale ou physique est à proscrire dans notre comportement au quotidien.

Cet état des choses, nous a conduit à une autre scène effroyable. L'on pourrait tel qu'on le lit sur les réseaux sociaux, penser que le ton de l'humiliation des policiers a été donné par notre député. Il y'a quelques jours c'était un policier qui se faisait rouler dessus, par un citoyen qui refusait d'obtempérer à une interpellation de contrôle de police. Autre situation, NGA MBALLA, gardienne de la paix s'est faite traîner au sol au quartier ngousso à Yaoundé, par un incivique, alors que celle-ci dirigeait la circulation, le quidam a décidé de violer les règles de la circulation. Face à cette situation j'aimerais bien que les élus du peuple que nous sommes se lèvent pour dénoncer.

Toutefois, je nous souhaite quand même un retour à une morale sociale digne. Il est donc question de jouer chacun sa partition, pour qu'on retrouve l'amour et le respect envers son concitoyen. Hier il était difficile de pointer du doigt avec mépris, un homme en tenu, car présenté comme étant le garant de la force publique. Loin de les rendre tyranniques, je pense qu'il est nécessaire que l'autorité policière et militaire soit restaurée. Je penche ainsi, pour un respect maximum envers chacun et envers ceux qui nous garantissent la sécurité au prix de leur vie."