Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 16Article 573649

Opinions of Tuesday, 16 February 2021

Auteur: Winnie Mary Mandela

Affaire Shakiro: Joe Biden menace de sanctionner le Cameroun et le Nigeria

Le Président américain Joe Biden a menacé de sanctionner les pays qui n'ont pas encore adopté de lois pour accueillir et de promouvoir les personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres et inter-sexes (LGBTQI).

Cette menace est contenue dans le mémorandum présidentiel visant à étendre la protection des droits des LGBTQI dans le monde entier, y compris potentiellement le recours à des sanctions financières.

La note présidentielle se lit comme suit « lorsque des gouvernements étrangers prennent des mesures pour restreindre les droits des personnes LGBTQI ou n’appliquent pas les protections juridiques en place, contribuant ainsi à un climat d’intolérance, les agences présentes à l’étranger doivent envisager des réponses appropriées, notamment en utilisant tous les outils diplomatiques et d’assistance et, le cas échéant, des sanctions financières, des restrictions de visa et d’autres actions ».
"Les soldats américains débarqueront-ils en Afrique pour imposer cette pratique aux africains à coups de baïonnettes?"

La menace de sanctions doit être prise au sérieux en Afrique par certains pays comme le Nigéria, le Ghana, la Gambie, le Sénégal, l’Ouganda, le Cameroun, le Libéria ... et le Kenya. Parmi les pays cités, le Nigéria est classé comme un pays homophobe en raison de sa posture anti-gay qui a été de plus en plus critiquée par les groupes de défense des droits mondiaux.

Dans le passé, malgré la pression de l'ancien Président américain Barrack Obama, l'ancien Président Goodluck Jonathan a signé la loi sur l'interdiction du mariage homosexuel en janvier 2014.
Les lois anti-gay au Nigéria, un des principaux pays anti-LGBTQI en Afrique, prescrivent entre 10 et 14 ans de prison pour toute personne surprise à bafouer la loi soit par cohabitation entre partenaires sexuels de même sexe, émission publique de relation homosexuelle, enregistrement , fonctionnement ou participation à des clubs, sociétés et organisations gays, entre autres.
"Au Cameroun, loi No. 65-LF-24 du 12 novembre 1965 et Loi No. 67-LF-1 du 12 juin 1967 20 Art. 347 bis - Homosexualité
“Est punie d’un emprisonnement de six mois à cinq ans et d’une amende de 20 000 à 200 000 francs (CFA) toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe.”," rappelle Patrick Mba'lla.

Les pouvoirs nigérians, camerounais et ceux des autres pays africains cèderont-t-ils à la menace du gouvernement américain pour revisiter la loi contre le mariage homosexuel ? On attend de savoir.
- Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana
Alice Nkom, Kamto, Boris Bertolt et autres ne cachent pas son satisfecit...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter