Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 30Article 616213

Opinions of Monday, 30 August 2021

Auteur: Boris Bertolt

Affaire Mirabelle Lingom: les militants du PCRN veulent négocier avec la victime

Mirabelle Lingom Mirabelle Lingom

Suite à l'intérrogatoire subi par Paul Chouta, principal accusé dans l'affaire Mirabelle Lingom, les choses sont plus claires pour l’enquêteur Demanou. Les quatre militants du PCRN face à la victime Mirabelle ont avoué finalement qu'ils ne s'agissaient pas d'elle dans la vidéo de Chouta. Face à ce revirement, les quatre hommes risquent gros et ils le savent. A cet effet, ils ont demandé à rencontrer Mirabelle pour négocier avec elles, informe Boris Bertolt.


Comme vous le savez déjà, la confrontation entre Mirabelle LINGOM et les 4 mousquetaires : Fritz Messe Messe, Jean Louis Batoum Batoum, Clotaire Nguedjo et Julien Bapes Bapes s’est déroulée jeudi dernier.

Fritz Messe et JeannLouis Batoum Batoum ont clairement reconnu qu’il ne s’agissait pas de Mirabelle LINGOM dans la vidéo de Paul Chouta. Mais Clotaire Nguedjo et Julien Bapes Bapes sont restés dans le déni arguant qu’il s’agit de Mirabelle. Les gendarmes se sont d’ailleurs fâchés. Lorsqu’on demande à Julien Bapes Bapes pourquoi il pense que c’est Mirabelle, il dit qu’à cause du bouton aux fesses.

Mais, à la légion de gendarmerie, avant que l’enquête ne soit transmise au procureur, vu la gravité de la situation et les charges qui pèsent contre les concernés, il a été demandé à Mirabelle de réfléchir pendant trois jours, si elle veut les poursuivre en justice. Les quatre mousquetaires ont demandé à la rencontrer pour des négociations.

Rappelons que Fritz Messey Messey, Jean Louis Batoum Batoum, Julien Bapes Bapes et Clotaire Nguedjo sont poursuivis pour injures, diffamation, atteinte à la vie privée, propagation de fausses nouvelles et viol.

Mirabelle LINGOM doit décider dans les prochaines si elle arrête la procédure à la légion de gendarmerie du Littoral contre les quatre mousquetaires ou pas. Entre temps, l’enquête ouverte à la gendarmerie de Lombat sur instruction du procureur se poursuit. Également celle à la police judiciaire de Fritz Messey Messey qui a poum jeudi en oubliant sa carte nationale d’identité.