Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 09 06Article 617221

Opinions of Monday, 6 September 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Affaire Cyrus Ngo’o: Steve Fah et les milliards du port autonome de Douala

'Recrutez qui vous voulez, mais les faits sont sacrés' play video'Recrutez qui vous voulez, mais les faits sont sacrés'

La dernière sortie de l'influenceur camerounais Steve Fah sur le scandale qui secoue le port autonome de Douala suscite déjà de débats sur les tabloïdes. Pour le lanceur d'alertes Boris Bertolt, ce dernier serait au service du Directeur général du PAD, Cyrus Ngo'o.

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous l'intégralité de sa sortie

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai découvert ce week-end une vidéo en circulation du blogueur Steve Fah relative au port autonome.

La vidéo en soit ne me pose pas problème. Il a été recruté et payé pour un travail. Mais ce qui m’a gêné c’est le fait que lui-même parle de quelque chose qu’il ne comprend pas. C’est pourquoi après trois minutes j’ai arrêté de suivre cette vidéo. C’était évident que c’était de la propagande.

Ce qui est en cause dans l’affaire Cyrus Ngo’o, le directeur général du port autonome de Douala, ce n’est pas en soit le projet de sécurisation du port dont le marché a été attribué à une obscure société appelée PORTSEC.

C’est d’ailleurs un projet qui est plus vieux que l’arrivée de Cyrus Ngo’o au PAD.

Ce qui est en cause ce sont les dizaines de milliards dépensés. Dire qu’un dirigeant travaille n’est pas un chèque en blanc pour les détournements, sur facturations, népotisme et corruption.

On ne peut pas se permettre de fermer les yeux sur les détournements au nom du fait que quelqu’un fait exactement ce pourquoi il a été nommé.

Pour que vous compreniez le problème avec le marché de sécurisation du port, je vais faire simple:

1) Les premières expertises tablaient sur un maximum de 3,8 milliards FCFA. Cyrus Ngo’o en compagnie de ses amis ont refusé cette offre pour prendre une offre de 25 milliards FCFA. Soit 20 fois plus que l’offre initiale.

2) Malgré le fait qu’ils sont passés à 25 milliards FCFA ils ont encore pris des avenants qui ont fait passer au final le marché à près de 50 milliards. Soit deux fois le coût d’un marché qui était déjà surfacturé à 25 milliards FCFA.

3) Le marché initial était de deux ans. Il devait donc être livré en avril 2020. En septembre 2021 le marché n’est pas livré et ils ont prolongé le délai de livraison en catimini à 2022.

Si seulement ces trois éléments ne vous posent pas problème c’est que c’est vous qui avez un problème.

Mais certains diront d’où sort le cabinet Atou dans cette affaire. Voilà le deuxième problème de Cyrus. C’est que:

Le DG du PAD a surendetté le PAD dans le cadre de ses projets parmi lesquels PORTSEC. Les banques ont émises un «warning» exigeant des garanties pour continuer les prêts. C’est alors que Cyrus Ngo’o décide de s’approprier les actifs de l’ex Office National des ports du Cameroun et la REGIFERCAM qui n’appartiennent pas au port mais à l’Etat et sont gérés par Lazare Atou. Voilà où l’affaire explose. Car ici là c’est soit une tentative de détournement soit il y a détournement.

Qui peut croire que le président de la République, Paul Biya peut autoriser que tout un directeur du port autonome de Douala soit auditionné s’il n’existe pas un faisceau d’indices sur ses responsabilités.

Par ailleurs, Cyrus Ngo’o n’a pas été convoqué au TCS comme témoin, mais comme suspect.

Recrutez qui vous voulez, mais les faits sont sacrés.

Je vous invite à lire posément les épisodes du scoop de la matinale sur cette affaire. Le premier épisode c’était jeudi, le second c’est lundi. On ira doucement mais sûrement.