Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 07 01Article 605566

Opinions of Thursday, 1 July 2021

Auteur: www.camerounweb.com

Affaire Coco Argentée: Charles Ndongo met énergiquement fin au débat

Charles Ndongo, DG CRTV Charles Ndongo, DG CRTV

Dans une tribune publiée hier mercredi, le journaliste politique Boris Bertolt annonce que le Directeur Général de la CRTV a mis fin aux polémiques autour de l'affaire Coco Argentée avec en toile de fond une affaire de tribalisme. CamerounWeb vous propose la sortie de Boris Bertolt sur l'affaire.


Ce mercredi lors de l'installation des nouveaux responsables de la CRTV, le Directeur Général a fait une sortie pour rappeler les objectifs de la chaîne nationale, à la suite des accusations de tribalisme autour de l’affaire Coco Argenté.

Charles Ndongo a déclaré : «La CRTV est le patrimoine des camerounais. Le débat qui a cours sur les velléités de confiscation de la CRTV par telle ou telle communauté ne trouvera jamais d'écho favorable chez moi. Notre démarche est et doit toujours être de promouvoir les valeurs humaines et culturelles de toutes nos cultures».

A la suite de cette sortie du DG de la CRTV, Charles Ndongo, sortie que je salue au passage, pour l’instant je ne donnerai plus d’informations sur les récents événements.

J’avais quand même trouvé très grave qu’on en vienne à demander des quotas ethniques. Mais ce qu’il faut voir derrière cette sortie de Charles et notamment ses propos c’est qu’il reconnaît qu’il y a eu des manœuvres souterraines nauséabondes. Quelques jours avant l’incident de Coco Argenté l’atmosphère était déjà lourde et il le sait. L’affaire Coco Argenté a simplement levé le couvercle d’une marmite qui chauffait.

Ce que je n’ai jamais compris c’est pourquoi Charles Ndongo avait voulu rencontrer Coco Argenté avant d’écouter au préalable ses propres journalistes. Pourtant il a le devoir de les protéger de prime abord. Mais tout le monde peut faire des erreurs de choix.

Les clarifications d’aujourd’hui sont toutes à son honneur et j’estime avoir fait mon travail de lanceur d’alerte. Ce dossier est pour l’instant terminé.