Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 06 22Article 603715

Opinions of Tuesday, 22 June 2021

Auteur: www.camerounweb.com

Affaire Camus Mimb : Thierry Eloundou accuse les parents d’être responsable de la déliquescence morale

La morale a foutu le camp chez nous La morale a foutu le camp chez nous

Tout comme plusieurs internautes, l’affaire Martin Camus Mimb, impliqué dans une affaire de sextape avec une jeune fille choque Thierry Eloundou. Sans chercher à incriminer à tour de bras quiconque comme le font plusieurs observateurs, Thierry Eloundou se penche sur la responsabilité parentale. Selon lui, les vrais coupables dans la déliquescence de la morale des enfants sont les parents. L’ancien élève de l’Ecole Catholique Saint Jean Bosco de Yégassi par Okola pense que plusieurs parents n’ont pas pu apprendre à leurs enfants la différence entre le bien et le mal au cours de leur éducation. Lire en intégralité son point de vue.

Ce que je pense….

Depuis près d’une semaine, l’actualité camerounaise est secouée par une histoire de sextape et autres clichés en mettant en scène une jeune fille en robe rose dans le bureau d’un célèbre commentateur télé.
Au-delà des soutiens et autres attaques contre le célèbre journaliste, je voudrais me pencher ce matin sur le cas de la jeune fille. Victime ou coupable, n’attendez pas de moi que je vous dise ma position.

Seulement, je me suis rappelé que hier était la fête des Pères. Vous avez certainement reçu des messages tout comme moi. Alors au lendemain de cette journée dédiée aux Papas que nous sommes, je me suis arrêté un instant et j’ai fait le rapprochement avec cette histoire qui défraie la chronique. Et je me suis posé la question sur la responsabilité parentale.

Nous les parents sommes-nous vraiment exempts de tout reproche face à ces dérives de la société dans laquelle nous vivons ? Nos parents à nous sont-ils exempts de tout reproche ? Vous vous demandez sûrement où je veux en venir, mais permettez que je développe.

Nous sommes tous d’accord sur un point ; la morale a foutu le camp chez nous. Nous pouvons accuser les blancs, nous pouvons accuser la télé, nous pouvons accuser les réseaux sociaux, mais ne nous voilons pas le visage, les vrais coupables c’est nous les parents. Nous les parents et nos parents à nous. Comment avons-nous été éduqués pour arriver à ce niveau de dépravation ? Comment avons-nous été éduqués pour arriver à ce niveau d’immoralité ?
L’une des règles fondamentales dans l’éducation d’un enfant quel que soit notre rang social, quel que soit notre croyance religieuse ou considération spirituelle, l’une des règles fondamentales dans l’éducation d’un enfant, disais-je, c’est de lui apprendre à savoir faire la différence entre le bien et le mal. Oh oui chers parents que nous sommes, apprenons à nos enfants à faire la différence entre le bien et le mal.

Je suis triste de dire que beaucoup de nos parents ont totalement raté leur mission en ce qui concerne notre éducation. Nos parents ont raté leur mission, oui je le dis et je l’assume. Sinon expliquez-moi comment des personnes normales peuvent détourner l’argent destiné à combattre une maladie qui pourrait tous nous tuer. Croyez-vous vraiment que si nos parents avaient réussi à nous faire voir la différence entre le bain et le mal, nous volerions l’argent destiné à nos communautés pour le garder dans nos plafonds et autres sous-sols ? Si nous savions faire la différence entre le bien et le mal, aurions-nous volé 4000 sacs de riz indopakistanais qui étaient destinés aux pauvres et aux malades ? Si l’on nous avait vraiment appris à faire la différence entre le bien et le mal, irions-nous nous endetter à coups de millions pour acheter l’entrée de notre enfant dans une grande école ?

Si nous pouvions faire la différence entre le bien et le mal, refuserions-nous tout simplement de respecter les feux tricolores ou de céder le passage à quelques enfants qui veulent juste traverser la route ?
Une fois que j’ai posé toutes ces questions, je reviens donc sur l’affaire CAMUS-MALAIKA. Et sur ce, je mets les parents de la petite Malaïka au banc des accusés. Oui vous les parents de Malaïka et par la même occasion tous les autres parents que nous sommes. Avez-vous appris à Malaïka à faire la différence entre le bien et le mal ? Lui avez-vous inculqué les quelques règles morales de base nécessaires pour toute une vie ? Permettez-moi d’en douter. Eh oui j’en doute. J’en doute. Et si vous l’avez fait, vous ne l’avez pas bien fait. Et je m’en vais vous dire pourquoi.
Une fille qui a reçu une bonne éducation se tient à distan
ce respectueuse des hommes et ne les embrasse pas n’importe comment. Une fille qui a reçu un minimum d’éducation ne se laisse pas embarquer dans une orgie sexuelle avec les premiers venus. Une file qui a reçu un minimum d’éducation préserve son corps et en fait un véritable temple. Pour y entrer il faut montrer patte blanche. Une fille qui a reçu un minimum d’éducation ne se fait pas prendre par plusieurs hommes, pire encore dans un bureau où elle entre visiblement pour la première fois. Une fille qui a reçu un minimum d’éducation n’accepte pas qu’un ami de son petit ami lui parle de certaines choses. Une fille qui a reçu un minimum d’éducation demande à son partenaire de faire ces choses-là dans une chambre, sur un lit et dans l’absolue discrétion.
Chers parents que nous sommes, nous n’avons aucun moyen pour empêcher que des prédateurs sexuels existent mais nous avons tout au moins la possibilité d’éduquer nos enfants afin qu’elles puissent échapper à ces bourreaux qui écument de plus en plus notre société. Oui nous pouvons éduquer nos enfants et les protéger contre ces prédateurs déguisés en agneau et qu’on présente parfois comme des modèles de réussite.

Chers parents que nous sommes, apprenons à nos enfants à faire la différence entre le bien et le mal. Filles ou garçons, faisons comprendre à nos enfants que le sexe est un sujet suffisamment sérieux. Ils ne doivent pas le prendre à la légère. Apprenons à nos petites filles qu’elles ne doivent jamais engager une relation avec un garçon si celui-ci n’a pas été présenté aux parents. Apprenons à nos petites filles que leur corps est destiné à leur mari et une fois mariée, elles pourront faire toutes les folies avec leur mari.

Apprenons à nos petits garçons à respecter les filles, faisons leur comprendre que les filles ne sont pas des jouets. Les filles ne sont pas des jouets avec lesquels on peut s’amuser, les cogner, les dépiécer, les jeter dans le vide, les abandonner sous la pluie, les prêter à nos petits camarades, les utiliser à tour de rôle ou en équipe avec nos amis. Non ! Faisons comprendre à nos petits garçons que les filles ne sont pas des jouets.

Chers Parents que nous sommes, revenons à l’essentiel, reprenons en main l’éducation de nos enfants. Apprenons leur à faire la différence entre le bien et le mal, apprenons leur le respect de la vie, apprenons leur le respect de la chose d’autrui. Ces valeurs-là, nous sommes les seuls à pouvoir les inculquer à nos enfants. Aucun collectif d’avocats, aucun soutien de nos amis journalistes ne peut apporter ces valeurs à nos enfants. Remettons-nous en question. Reprenons en main l’éducation de nos enfants, ainsi on aura un peu moins de NK, de Bonita, de Malaïka et autres victimes moins célèbres.