Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 05 19Article 597712

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 19 May 2021

Source: BORIS BERTOLT

Aeroports du Cameroun: Owona Assoumou défie son frère Ngoh Ngoh

• Tout serait parti de la certification de l’Aéroport International Léon MBA de Libreville par l'OACI

• Ferdinand Ngoh Ngoh avait instruit Owona Assoumou de prendre toutes les dispositions afin d’inscrire l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen à la démarche visant sa certification

• Depuis 2013 le résultat n'est pas toujours atteint


Plus rien ne va entre le ministre secrétaire général de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh et son frère de village Thomas Dieudonné Owona Assoumou, Directeur Général des Aéroport du Cameroun (ACD). Tout serait parti de la certification de l’Aéroport International Léon MBA de Libreville par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

Or, selon le lanceur d'alertes Boris Bertolt, Ferdinand Ngoh Ngoh avait bel et bien donné des instructions fermes depuis 2013 pour qu’Owona Assoumou prenne “toutes les dispositions afin d’inscrire l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen à la démarche visant sa certification dans un délai de deux ans". Ce qui n'a jamais été fait. La certification de l’aéroport gabonais constitue une "honte" pour le Cameroun qui, selon plusieurs observateurs, est le leader économique de la sous-région.

Ci-dessous le récit de la situation qui prévaut l'ambiance entre les deux hommes

Depuis le 8 mai 2021, l’Aéroport International Léon MBA de Libreville est devenu la première plateforme aéroportuaire certifiée en Afrique centrale par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), distinction obtenue au terme d’un processus de deux ans.
D’après un ingénieur de l’aéronautique civile en service au Ministère des transports, cette actualité est une véritable claque et même une HONTE pour le Cameroun leader économique de la sous-région.

Il faut en effet se souvenir de ce que, c’était en 2013 que le Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh instruisait à la société ADC via le Ministère des Transports, de prendre toutes les dispositions afin d’inscrire l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen à la démarche visant sa certification dans un délai de deux ans.

Pratiquement une décennie plus tard, et après avoir dépensé plus de quatre milliards de FCFA en mesures cosmétiques, l’objectif n’est toujours pas atteint, ADC ayant été recalé une énième fois lors du dernier audit réalisé en 2020.

D’après le même expert, le Directeur Général de ADC, Thomas Dieudonné Owona Assoumou n’est préoccupé que par son maintien à la tête de cette entreprise publique qu’il dirige sans talent depuis 12 ans soit en illégalité totale depuis 3 années au sens de la loi 2017/11 du 12 juillet 2017 portant statut général des entreprises publiques qui, stipule en son article 70 alinéa 3 que : « Dans tous les cas, les mandats cumulés du Directeur Général ou du Directeur Général Adjoint ne peuvent excéder 9 ans ».
Owona Assoumou qui, sablait du champagne à l’hôtel le RIBADOU de Garoua le 28 avril 2021 après l’annonce du décès du PCA Pokossy Doumbé avec qui il était en conflit ouvert depuis quelques mois, est complètement dépassé par l’enjeu que représente la certification de cet aéroport stratégique. Rattrapé par ses vieux démons que sont, l’incompétence, le népotisme, l’absence totale de vision, la surfacturation systématique des marchés publics, les recrutements sans autorisation du conseil d’administration, les licenciements abusifs qui coutent des fortunes à l’entreprise, la corruption des magistrats et hauts fonctionnaires…, le Directeur Général qui se dit « intouchable » dans le Mfoundi est aux abois, soupçonnant même son propre sang de trahison.

L’homme que les techniciens de l’Aéroport International de Yaoundé-Nsimalen ont surnommé il y a quelques jours « Mane Edou » (la petite souris, en référence à sa propension à racler les caisses de la société) à la suite d’une réunion au cours de laquelle il les a tous traiter de cleptomanes, cet homme vient d’annoncer en privé la désignation dans les prochains jours d’un nouveau PCA, la nomination d’un Directeur Général Adjoint ainsi que, sa confirmation comme Directeur Général.

Owona Assoumou est en effet convaincu que toutes les procédures engagées à son encontre pour des faits de détournements de deniers publics, pendantes au niveau du Tribunal criminel spécial seront purement et simplement abandonnées par Laurent ESSO suite à la disparition du patriarche Pokossy Doumbé.

Pendant ce temps la certification OACI de l’Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen demandée par l’homme à la punk il y a 8 ans est passé aux oubliettes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter