Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 22Article 529408

Opinions of Wednesday, 22 July 2020

Journaliste: Aba’a Martin-Roger

Abdelaziz Moundé Njimbam, Lejeune Mbella Mbella et l'affaire de 4 millions d'Euros

Abdelaziz Moundé Njimbam propage vertigineusement des contre-vérités au sujet la résidence de saint Maur acquise en 2008. Il persiste à vouloir lyncher Son excellence Samuel Mvondo Ayolo et Monsieur Célestin Mfoula à propos de cette résidence. Je suis tombé dans les archives concernant cet épineux sujet par hasard.
Jugez-en vous-même.

Si Abdelaziz Moundé Njimbam était un citoyen honnête, il devrait demander des excuses publiques pour diffamation, mais connaissant l’oiseau, sans emploi fixe, pas occupation stable, il va continuer dans le déni en trompant l’opinion nationale et internationale pour les intérêts inavoués via les réseaux sociaux. Merci de partager massivement car il m’a bloqué de ses pages Facebook. Il me connait et il a peur d’en débattre, qu’il est lâche.

Bonne lecture

Tuesday, 24 July 2018
Source Le Courrier N°091


De lourds soupçons de surfacturation à l'achat de la résidence de l'ambassadeur du Cameroun à Paris en France entourent ce dossier finalisé par les siens de l'alors ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en hexagone, S.E. Lejeune Mbella Mbella, actuel ministre des Relations Extérieures. Située au 41 avenue Albert 1er, dans la petite ville de Saint-Maur-des Fossés, en Ile de France à 45 minutes ou une heure en temps de pointe de la capitale paris, cette résidence de fonction destinée à l’ambassadeur du Cameroun avait couté 4 millions d’euros soit près de 3 milliards de Fcfa aux caisses du trésor public dans son opération d’acquisition en 2008. Appartenant auparavant au couple juif maghrébin Lévi, cette résidence occupée de 2009 à 2015 par Lejeune Mbella Mbella avait été sélectionnée et choisie par ce dernier, au terme de la validation du rapport d’une commission inter ministérielle présidée par Joséphine Fotso, alors missionnée par l’Etat pour acquérir des résidences des chefs de missions diplomatiques du Cameroun en Italie et au Canada.

Dans les milieux du sérail à Yaoundé, une contre-expertise aurait été discrètement commandée par des services spécialisés de la présidence de la République pour évaluer la valeur immobilière réelle de cette résidence de l’ambassadeur du Cameroun en France, a appris Le Courrier- En tenant compte de la localisation géographique lointaine de Saint-Maur-des Fossés en Ile de France. Le prix d’achat de 4 millions d’euros (environ 3 milliards de Fcfa) de ce bien de l’Etat aurait-il été surfacturé pour favoriser la pratique de la redistribution des rétro-commissions aux membres de la coterie ? Mystère ! Des soupçons qui ne finissent pas de faire prospérer des interrogations sur ce dossier- d’où l’attitude de méfiance et de prudence observées par le nouvel ambassadeur du Cameroun S.E Samuel Mvondo Ayolo, qui dès son arrivée à Paris a refusé d’habiter ladite résidence, préférant prendre ses distances dans ce qui pourrait s’apparenter à un probable scandale de détournement de deniers publics.

Avant sa promotion par décret présidentiel signé du Chef de l’Etat Paul Barthélémy Biya bi Mvondo le 2 mars 2018 comme nouveau ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo, alors en poste comme ambassadeur en France, avait opté pour le choix d’une résidence provisoire située à Paris, un pavillon en fond d’immeuble situé au 63, rue Michel Ange dans le 16eme arrondissement à 5 minutes de trajet de l’ambassade du Cameroun sis 73, rue d’Auteuil. Un loyer haut de gamme de 180.000 euros (soit 120 millions de Fcfa l’année) répondant au standing immobilier adéquat.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter