Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 12Article 573133

xxxxxxxxxxx of Friday, 12 February 2021

Source: Alexi Nyangon Amougou

ADC: conseil d’administration à hauts risques pour le Dg, le 16 février prochain

De bonnes sources, la session du Conseil d’administration programmée mardi pourrait être fatale pour Thomas Owona Assoumou, accusé par les administrateurs d’être à l’origine de tous les maux qui minent l’entreprise étatique.

Ces temps derniers, rien ne va entre le directeur général des Aéroports du Cameroun (Adc) et le président du Conseil d’administration de ladite entreprise. A l’origine du bras de fer entre ces deux responsables, la reconduction de la société Zénithe Insurance pour le contrat d’assurance santé aux Adc, pour les trois prochaines années. Lors de leur rencontre du 03 octobre 2020, se rappelle encore le Pca dans sa lettre adressée le 6 novembre 2020 au Dg Owona Assoumou, ce dernier avait sollicité l’accord de M. Pokosi Doumbé pour que Zénithe Assurance soit reconduite comme société d’assurance de Adc. «Le recoupement des informations sur les prestations similaires fournies antérieurement par Zénithe Assurance auprès de certaines sociétés étatiques à l’instar de la Cnps, du Crédit foncier, de Camwater, de Camair-Co et de nombreux manquements observés dans la couverture des agents de Adc traduisent à suffisance la mauvaise qualité de service de cette société », fait savoir le Pca au Dg de Adc. M. Dipita Pokossi Doumbé rappelle, d’après l’article 6 du manuel de procédure des marchés, que le Conseil d’administration est l’organe investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toutes circonstances au nom de la société Aéroports du Cameroun S.A. A cet égard, selon l’alinéa 2, ledit conseil est l’autorité des marchés de Adc S.A, assure la contrôle interne des marchés, est le régulateur des marchés. Au regard de tout ceci, le Pca va donc marquer son désaccord pour la reconduction à Zénithe Insurance du contrat d’assurance santé Groupe de Adc S.A. pour les trois prochaines années. Ce « d’autant plus que le président du Conseil d’administration lui-même a failli passer de vie à trépas à cause de la non-observance stricte des termes du contrat », précise le Pca, dans sa correspondance. Par conséquent, poursuit M. Pokossy Doumbé, «je voudrai vous rappeler ma correspondance n°0144-20/ADC/PCA du 23 juillet 2020 par laquelle je vous demandais de procéder à la consultation de trois (3) sociétés performantes et de préférence dans lesquelles l’Etat est actionnaire et avec lesquelles il n’est pas en conflit. Leur liste devra être à ma disposition avant le Comité d’examen des demandes de dérogation du 12 novembre 2020».

Alors qu’on s’attendait à ce que M. Owona Assoumou jette son dévolu, comme exigé, sur une société d’assurance dans lesquelles l’Etat est actionnaire (telle que Chanas Assurances S.A), le Dg de Adc, choisit d’offrir le marché à la sulfureuse société Zénithe Insurance, fermant ainsi les yeux sur tous les nombreuses défaillances observées dans la couverture des agents de Adc. C’est d’ailleurs cette triste réputation qui a poussé la mairie de Douala, à rompre son contrat avec cette société d’assurance. L’on en veut pour preuve, la correspondance adressée le 27 août 2020 à l’Administrateur directeur général de la compagnie d’assurance Zenith Insurance, dans laquelle le maire de Douala révèle avoir décelé des irrégularités dans l’exécution de son contrat avec la société d’assurance. « Dans le cas de Adc, il faut souligner que le directeur général de l’entreprise, malgré les orientations de du Conseil d'administration, a voulu passé ce marché à Zenithe, en augmentant en catimini de 500 millions Fcfa le montant de l’enveloppe. Malheureusement pour lui, le ministre des Marchés publics qu'il a sollicité, pour éviter de mettre en œuvre les orientations du conseil l'a débouté finalement. Aux administrateurs, le Dg indique que le budget n’est plus de 1,4 milliard, mais plutôt de 2,0 milliards de Ffa, sans justificatif. Cette pirouette ne pouvait pas marcher !», confie sous anonymat un administrateur. Pour notre interlocuteur, il est normal que le Pca, Joseph Dipita Pokossy Doumbé, stoppe cette autre boulimie financière de son Dg qui met en péril la santé du personnel de Adc. D’aucuns se souviennent encore que le même Thomas Owona Assoumou s’est retrouvé dans scandale liée à l’achat d’une limousine à hauteur de 100 millions de FCfa, alors que l’entreprise bat de l’aile. Ou alors l’affaire de l’entreprise Cambatani, dont les prestations en matière de restauration aux Adc laissent à désirer, mais dont le contrat est toujours reconduit par M. Owona Assoumou. La session du Conseil d’administration de l’entreprise prévue ce 16 février va certainement prendre la décision qui s’impose.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter