Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 02Article 605815

Opinions of Friday, 2 July 2021

Auteur: Dr Sébastien Gasana

60 ans près les indépendances : pauvre riche Afrique!

Dr Sébastien Gasana Dr Sébastien Gasana

Le continent africain est généralement considéré comme le plus riche en diverses ressources naturelles, tant convoitées par le monde entier. Et pourtant, parmi tous les autres continents, l’Afrique se trouve être, dans l’ensemble, le plus pauvre et le moins enviable quant à la qualité de vie de ses habitants. Par contre, la plupart des pays africains se disent indépendants, depuis, plus ou moins, 60 ans maintenant.

Sans prétendre être exhaustif, nous pouvons rapidement relever certains cas concrets qui attestent la mauvaise situation des conditions de vie de la population africaine. Par la même occasion nous voulons aussi montrer ce qui, à notre humble avis, fait défaut ou ce que nous pensons être préalablement indispensable pour redresser progressivement la situation.

Avec une population totale estimée à près de 1,308 milliard en 2019 (https://www.atlas-mag.net/article/evolution-demographique-en-afrique-une-croissance-de-la-population-a-un-rythme-effrene), après l’Asie (4,601 milliards d’habitants), l’Afrique est ainsi le deuxième Continent le plus peuplé. Nous savons aussi que les jeunes constituent la majorité de cette population.

Pourtant, dans plusieurs régions africaines, on constate, depuis un certain temps d’ailleurs, que l’Afrique a du mal à maitriser les migrations/émigrations irrégulières de sa population, surtout ces jeunes capables de travailler (https://www1.undp.org/content/undp/fr/home/news-centre/news/2019/despite-dangers--majority-of-irregular-migrants-from-africa-to-e.html).
Si certains d’entre eux arrivent, tant bien que mal, à leur destination, nous savons bien qu’il y a d’autres qui perdent leur vie, dans l’indifférence totale du monde, en cours de route ou d’autres qui, finalement arrivés à destination, s’en retrouvent avec des séquelles multiformes insurmontables qui risquent parfois d’ handicaper tout le reste de leur vie.

La persistance de certaines mauvaises conditions de vie continue de marquer un nombre considérable d’Africains. Nous pouvons, à titre purement illustratif, relever, entre autres, les famines, les conflits violents (surtout internes), les maladies (pourtant curables), le manque d’infrastructures indispensables au développement, le chômage, etc.

A plusieurs reprises, de nombreux intellectuels (chercheurs, spécialistes, experts,...) n’ont cessé de proposer des solutions pour lutter contrer la pauvreté généralisée de la population africaine, mais, hélas, le constat est que le nombre d’Africains qui vivent dans l’extrême pauvreté reste encore considérable, mais surtout aussi inacceptable (https://www.afd.fr/fr/actualites/atlas-de-lafrique-afd-au-fil-des-annees-lextreme-pauvrete-se-concentre-en-afrique). Compte tenu des circonstances sanitaires actuelles (Covid-19) que le monde traverse et les diverses conséquences qui en découlent, le taux de pauvreté en Afrique risque, malheureusement, d’augmenter encore dans ces prochaines années.

Pour la recherche de solutions, nous pensons que, en peu de mots, tous les pays africains devraient concentrer tous leurs efforts, dans la bonne gouvernance globale des pays, basée sur une clairvoyante planification des ressources et moyens disponibles. En même temps, dans toutes les activités entreprises par chacun des pays africains en vue de combattre cette pauvreté généralisée, il faudra faire montre d’une gestion efficace et efficiente et viser l’amélioration progressive, soutenue et socialement maitrisée des conditions de vie de la population dans tout son ensemble.

Dans ce même processus de recherche de remèdes adéquats contre la pauvreté endémique en Afrique, il faudrait surtout privilégier des solutions qui sont endogènes, capables d’offrir des réponses adaptées aux besoins réels des populations visées.
La confiance mutuelle et la coopération tout azimut entre pays africains, avant de penser aux autres pays à l’extérieur de l’Afrique, seraient un grand atout.


Kigali / Rwanda
Tel : +250 782553350