Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 11 05Article 554170

Opinions of Thursday, 5 November 2020

Journaliste: Bertin Metsengue

38 ans de Biya au pouvoir: ' comment il a vaincu les coups d'Etat, ses ennemis'

Ce 06 Novembre, Paul Biya actuel chef de l’Etat camerounais fera 38 ans à la tête de ce pays d’Afrique Centrale. Ce 38ème anniversaire de son accession à la Magistrature suprême est dilué par la crise sécuritaire dans la région du Sud-Ouest et du Nord-Ouest qui est à sa phase de déclin. Son parti le RDPC plongé dans cette douleur des enfants tués à Kumba et les perturbations des classes dans certaines localités de cette partie du pays l’a poussé à mettre l’aspect festif entre parenthèse.

Paul Biya, arrivé au pouvoir le 06 Novembre 1982 par les mécanismes constitutionnels en vigueur à l’époque est jusqu’à date président du Cameroun ceci jusqu’en Octobre 2025 date de la prochaine élection présidentielle. Le chemin qui a mené à ce 38ème anniversaire n’a pas été un long fleuve tranquille. Il a même été parsemé d’embuches.

Les Coup d’Etats : La République a toujours pris le dessus
Paul Biya a toujours été victime des tentatives de renversement insurrectionnel du pouvoir. Le plus médiatisé est celui du 06 avril 1984. Les putschistes se recrutant dans une partie de l’armée avait cru bon devoir renverser l’ordre constitutionnel établi au profit d’un anarchiste mais en vain car l’armée avait neutralisé ceux-ci et rétabli aussitôt l’ordre et la sérénité. Mais plusieurs autres coups de force ont été mis en place. Le dernier en date était celui du Meurice Hotel sur le sol français où des putschistes déguisés en manifestants de la diaspora avait pris d’assaut l’hôtel sous regard impuissant de la sécurité du pays hôte. La garde rapprochée du président Biya l’avait exfiltré pour le loger dans un autre Hôtel resté secret.

Paul Biya, Quel Bilan ?
Le Cameroun peuplé d’alors 9 million d’habitants accueillait en 1982 un homme discret, sombre et pondéré mais d’une exemplarité remarquable dans le travail. C’est d’ailleurs ces qualités qui ont guidé le choix de son prédécesseur le Président Ahmadou Ahidjo (1960-1982). Le PIB du pays était de 7,323 milliards US et sous un système dirigiste. Paul Biya va donc mettre en route un certain nombre de mécanismes en place visant à sortir le pays de l’Etat dirigiste dans lequel il était plongé depuis 1960. Il va dévoiler ces mécanismes dans son œuvre intitulé pour le libéralisme communautairesortie en 1987.

Dès lors, le pays peu à peu mute et bascule vers le néolibéralisme qui va créer un tissu économique stable et un système productif remarquable. Malgré la crise économique des années 1987, Paul Biya gardera le cap et libéralisera le secteur privé en créant des conditions attrayantes, en assouplissant le régime fiscal, en rendant moins lourd et plus rapide la création des entreprises mais aussi en diversifiant le partenariat et les échanges internationaux. Cela a fini par faire disparaitre plus de 200 entreprises de l’Etat qui vivaient des subventions au profit des centaines de milliers d’entreprises privées qui sont à l’origine de la croissance exponentielle du PIB du pays (7,323 milliards US pour 37 milliards US).

Le pari énergétique et infrastructurel du Renouveau
Entre 1982 et 2020 le pays a fait un bon énergétique substantiel. De moins de 500 Mégawatts en 1982 et un taux d’électrification de mois de 32%, le pays affiche de nos jours 05 barrages hydroélectriques et un barrage de retenu d’eau (Lom Pangar) pour une production globale de 1442 mégawatts et un taux d’électrification de 65% (94% dans les villes 36% dans les zones rurales). Deux autres barrages sont en lice notamment celui de Natchigal 450 mégawatts et le grand Owen 1200 mégawatts dont les financements sont bouclés. Paul Biya ambitionne lancer l’industrialisation de son pays au cours de ce septennat pour ce faire, le pays a besoin de plus d’énergie.
Il n’y a pas que l’énergie. Le secteur du transport n’est pas en reste. Le pays compte plus de 4 ports dont deux, majeurs Douala et Kribi. 120 km d’autoroutes alors même que le pays compte d’ici 2022 relier la capitale Yaoundé à Douala et Kribi à Douala dont la construction des dits autoroutes est toujours en cours sans oublier celle reliant l’aéroport Yaoundé à l’aéroport international de Nsimalen longue de 27 km. Toutes les régions sont reliées les unes aux autres par des routes bitumées et par voie aérienne. En 06 ans le pays s’est dotés d’une trentaine de stades donc 06 stades internationaux et 02 de classe mondiale ce qui le propulse à au 5èmerang africain en matière en terme d’infrastructure sportives de qualité. Le pays s’apprête d’ailleurs à organiser plusieurs compétitions sportives dans les prochains mois.

Le bilan de Biya ne peut pas suffir dans un seul papier. Il faut un livre mieux une pile de centaine de livres pour circonscrire son bilan en 38 ans. La suite demain 06 Novembre

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter