Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 12Article 588460

Opinions of Monday, 12 April 2021

Auteur: Anonyme

18 lits pour 50 détenus : visite guidée à ‘Kossovo’ le quartier dangereux de Kondengui

Ne sachant plus quoi faire et à quel saint se vouer pour sauver les détenus de la prison centrale de Yaoundé livrés a CORONA VIRUS, TRANSPARENCY INTERNATIONAL est sollicité et choisi pour transmettre à toutes les ONG, Associations Humanitaires, L’OBSERVATOIRE INTERNATIONAL DES DROITS DE L’HOMME et à la COMMISSIONS INTERNATIONALES DES DROITS DE L’HOMME ET DES LIBERTÉS le cri de détresse desdits sacrifiés pour compte dont j’ai fait partie pendant 13 ans ( treize ans) + encore 3 mois, libéré en mars 2021.


- D’entrée, permettez que je vous présente la prison centrale de YAOUNDÉ.
- Construite par son Excellence HAMADOU AHIDJO, elle fut inaugurée en 1972 et parmi les premiers pensionnaires, il y avait un certains TSIMI alias « CAMEROON alias TSADOS » élargi en 2014.


- Ayant une capacité de 800 ( huit cent) détenus et non 1500 tel que l’a déclaré le ministre de la justice en charge de l’administration pénitentiaire à la CRTV le jeudi 25 mars 2021, elle a 14 quartiers dont le quartier 1 est le VIP, le quartier 2 qui est pour les malades ( tuberculeux), le quartier 3 qui était prévu pour les militaires ( hommes en tenue) , le 4 qui est la cellule de passage ( c’est la où on stocke tous les nouveaux détenus avant de les dispatcher dans les différents quartiers) , le 5 qui est pour les femmes, le 6 pour les condamnés à mort, le 7 qui est le VIP des éperviables, le 8 et le 9 qui sont réservés aux pauvres, le 10 pour les malades mentaux, le 11 et le 12 sont des quartiers VIP réservés également pour les éperviables, le 13 pour les mineurs et le 14 pour les éperviables ( ministres et DG).
Parmi donc les 14 quartiers, 02(deux) sont très populeux, ils ont chacun 27 cellules et 1400 détenus condamnés, prévenus, appelants, délinquants et criminels confondus.


L’effectif total étant de 3390 détenus à la date du 26 mars 2021, l'on compte 800 condamnés et appelants. Le reste sont les prévenus , résultat d’une lenteur judiciaire sans pareille dans le monde entier.
Les 02 quartiers réputés dangereux étant « le KOSOVO le 8 et le 9 », les détenus dorment serrés les uns collés contre les autres car dans une cellule de 4 m2 il y a 18 lits pour 50 détenus minimum.


Et pour avoir un lit appelé mandat, il faut débourser la Somme de 30.000 Fcfa auprès du chef service de la discipline en poste. Je dis et je précise que rien n’est gratuit dans la prison centrale de YAOUNDÉ.


Dans chacun des deux quartiers « KOSOVO », il y a un grand hangar. Il servait à ceux qui n’ont pas de lits. Pour cela, les religieux avaient offert des grandes nattes couvrants tout le sol. 150 à 200 détenus s’y couchaient. Ais depuis 2 ans aujourd’hui, les espaces de ces hangars et devantures des cellules ont été divisés en 1m2 puis vendues par l’actuel chef de service de la discipline aux trafiquants ( vendeurs de canabis,
-
-
-
-
cocaïne appelé « taille », les whisky en sachets) ,le 1m2 coûte 400.000Fcfa.
Chaque dealeur a construit un box en planches que ce même chef service laisse entrer en raison de 500Fcfa la planche.
NB : c’est dans ces box que se passent tous les cyber-crimes, et arnaques téléphoniques. Certains enlèvements dans les régions de Nord-ouest et sud-ouest Cameroun se coordonnent par téléphone dans lesdits box.
Et ce qui est étonnant, tous les gardiens sont amis de tous ces dealeurs et arnaqueurs téléphoniques appelés
« MODULEURS ».


Dans les deux quartier ( 8 et 9) ,l’on étouffe. L’air est comprimée ou l’on respire que l’odeur de toutes ces drogues. Les détenus dorment dehors à la belle étoile où la saison pluvieuse malgré la chaleur, n’est pas la bienvenue.
Tout ceci étant à la connaissance du ministre de la justice qui depuis le 09 Décembre 2011 qu’il occupe se poste n’a jamais visité ou faire une simple descente dans une prison au Cameroun, il est l’auteur principal de la surpopulation carcérale et de la lenteur judiciaire au Cameroun.
Aucun détenu n’a des droits selon le ministre de la justice qui se nourrit des larmes et du sang qui coulent par jour dans les prisons centrales du Cameroun qu’il a transformées en mouroirs.


Il a bloqué tous les transfèrements sollicités par les détenus où en dictateur et bon conservateur, il a dessaisit les régisseurs des prisons des transfèrements des détenus où présentement il n’ya que lui seul qui ordonne .
Comment pour partir de la prison de Yaoundé pour celle d’Ebolowa qui est a 170km , il faut que c’est lui seul qui en ordonne et pourtant le Directeur de l’administration pénitentiaire pouvait s’occuper des transferts de détenus.
- Il y a quoi de mal quand un condamné définitif veut aller purger sa peine dans la prison de sa ville d’origine ?


La drogue seul faisant rage depuis, CORONA VIRUS est venu faciliter l’objectif du Gouvernement vis-à-vis des détenus.
- Lors de la première crise, tout ce qu’ils ont fait était de suspendre les visites et les audiences dans les différents tribunaux du 17 mars au 1er juillet 2020.


- Le 15 Avril 2020, le président de la république a accordé les remises de peines où il y a eu rien que 100 bénéficiaires à cause d’une mafia née au greffe de la prison sur le mot
« REDICIVISTES » où si hier vous étiez détenu pour vol simple par exemple et vous revenez pour homicide involontaire, l'on vous colle le non « récidiviste ».


Pour donc bénéficier desdits remises c’est un marché. Pas de juge pénitencier pour mener à bien cette procédure des remises de peines.
- Quant à la seconde phase de CORONA VIRUS, le bilan est lourd. En L’espace d’un mois seulement, il y a déjà plus de 200 cas dans la prison centrale de YAOUNDÉ et non 30 tel que l’a déclaré le ministre de la justice le 25 Mars 2021 à la CRTV.


- La première mesure prise comme d’habitude était de suspendre les visites cependant, dans les différents cellules où l’on a dépisté 10 détenus positifs conduits dans les centres hospitaliers, rien n’est fait dans lesdites cellules et aucune mesure barrière ne peut-être possible. Ils sont nombreux et serrés par cellule.


- La deuxième mesure qui suivra est la vaccination obligatoire des détenus alors que ce vaccin a été refusé par les populations.
- Les détenus devrait servir de cobayes à ce vaccin ? Pourquoi n’utilisent pas ce vaccin pour leurs familles ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter