Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 04Article 571177

Opinions of Thursday, 4 February 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

100 millions pour l’acquisition du véhicule de fonction du Directeur général des ADC

Depuis 2017, l’Etat du Cameroun s’est engagé dans un processus de révision du cadre juridique général des Entreprises Publiques ainsi que celui des Etablissements Publics à travers les lois promulguées en 2017, et les décrets d’application signés le 19 juin 2019 par Paul Biya.

La démarche a pour objectif d’accroitre et renforcer la performance économique et financière de ces entités, leur gouvernance et leurs relations avec l’Etat.
En somme, et selon le Ministre des Finances dans sa préface du Rapport 2019 sur la situation des Entreprises et Etablissements publics, rapport publié par la Commission Technique de Réhabilitation, « La mise en œuvre effective des réformes structurelles contenues dans les lois de 2017 et les décrets d’application y afférents, sont des gages de performance des entreprises publiques. Ces dernières pourront ainsi mieux contribuer au budget de l’Etat, assurer au citoyen des services de qualité pour les établissements publics ».
Malgré ces très belles paroles, la situation sur le terrain est toute autre.La gabegie est à son sommet dans les entreprises d’Etat. Une analyse simpliste des mandats (une des mésuses phare de la réforme) des DG, PCA et Administrateurs de ces entités Etatiques permet de constater que la mise en œuvre des réformes structurelles évoquées par le MINFI n’est pas effective.

Cette situation d’inertie entraine dès lors toutes les dérives managériales imaginables. C’est ce que vivent actuellement les employés de la Société ADC dont les dirigeants au sens des textes présidentiels sont des hors la loi depuis 3 ans.

Tenez, alors qu’une dizaine de véhicules lui étaient déjà affectés, en termes de Fonction, liaison et Intendance, le Directeur Général s’est offert courant 2019, un autre véhicule de fonction à 100 000 000 FCFA (plus précisément 99 millions). Il faut le faire quand même. 100 millions juste pour un véhicule de fonction dans une entreprise publique dont la contribution au budget de l’Etat est quasi nulle et, au moment où les aéroports Camerounais ne présentent pas un visage reluisant. Faites un tour sur les aéroports secondaires dont l’insalubrité donne la chair de poule, Yaoundé-Nsimalen n’étant que l’arbre qui cache la forêt.

Nous sommes là très loin des bonnes pratiques en matière de gouvernance. Au secours!!!

Pendant que le DG roule carrosse dans un bolide inutile de 100 millions, les employés sont entassés dans des bureaux, se marchent sur les pieds, manquent de mobilier, et même de matériel de travail.

Au moment où se tient l'assemblée générale de la mutuelle des personnels de l'entreprise, nous apprenons que les retenues effectuées sur les salaires en termes de cotisations et remboursements des prêts ne sont plus reversées dans leur entièreté à la mutuelle à cause de la trésorerie de plus en plus tendue. Pendant ce temps le mafioso achète des vehicules à 100 millions fcfa.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter