Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 03 08Article 458065

Opinions of Friday, 8 March 2019

Journaliste: Boris Bertolt

10 milliards détournés: les juges espagnoles au Cameroun pour 'coffrer' Mebe Ngo'o

Décidément le ciel s’abat sur Edgard Alain Mebe Ngo’o. Celui qui se voit en successeur potentiel de Paul Biya. Alors qu’il est actuellement en détention dans le cadre de l’affaire française MAGFORCE, il doit à nouveau faire face à la justice espagnole comme je l’annonçais il y a quelques jours avant son interpellation.

En effet, depuis quelques jours, dans le cadre d’une commission rogatoire relative au contrat militaire de surveillance des côtes et de l’espace maritime camerounais passé en 2010 avec la société espagnole DEFEX SA. Le juge espagnole De La Marta estime que 14, 6 millions d’euros soit près de 10 milliards fcfa ont été distribués en retrocommissions entre le fugitif français Philippe Bourcier, des officiels camerounais et des officiers supérieurs de l’armée camerounaise.

Les magistrats espagnols ont atterri à l’ancienne Société camerounaise des banques ( SCB), Attijariwafa Bank, détenue par les marocains. Drôle de coïncidence c’est la banque où travaille Vito Menye, le banquier de Mebe Ngo’o, lui également aux arrêts dans l’affaire MAGFORCE avec Mboutou, Mbangue, Edgard et Bernadette ( Nos Bonnie and Clyde).

La perquisition de Attijariwafa Bank visait à obtenir les documents des transactions mafieuses dans le cadre de cette affaire. Par la suite ils devraient auditionnés plusieurs personnes parmi lesquelles des officiers de l’armée s’ils acceptent parler. Car dans cette affaire, le contre-amiral Pierre Nine Djonkam est lourdement mis en cause.

Attijariwafa Bank devrait certainement faire l’objet d’une grosse enquête des autorités camerounaises. Car il est possible au vue de ces nouveaux éléments que c’est cette banque qui a servi de blanchissement dans l’affaire de la CDE impliquant également des marocains où les noms de Mebe Ngo’o et Atangana Kouna allias Don Basilio sont également cités.